Published: Mer, Décembre 06, 2017
International | By Oceane Deschanel

L'ex-président Saleh finit sous les balles

L'ex-président Saleh finit sous les balles

"Le ministère de l'Intérieur (contrôlé par les rebelles) annonce la fin de la milice de la trahison et la mort de son chef (Ali Abdallah Saleh) et d'un certain nombre de ses éléments criminels", a affimé la chaîne de télévision des Houthis, Al-Massira, citant un communiqué. Il a souhaité voir les membres du parti de l'ex-président "unir leurs rangs avec le reste du peuple yéménite".

Face à la dislocation de l'alliance, Abd Rabbo Mansour Hadi, le président reconnu par la Communauté internationale aujourd'hui réfugié à Aden, dans le Sud du pays, a ordonné hier à ses troupes de reprendre Sanaa avec le soutien de la coalition menée par l'Arabie saoudite.

Cet appel est intervenu après la mort d'Ali Abdallah Saleh, tué par des opposants Houthis quelques jours après la rupture de l'alliance entre les deux camps, à l'origine d'affrontements meurtriers dans la capitale.

Yémen raids aériens sur Sanaa théâtre de combats au sein du camp rebelle
De la fumée s'échappe d'un bâtiment de la capitale yéménite Sanaa le 3 décembre 2017 AFP- Mohammed HUWAIS

Contraint par la pression de la rue de quitter le pouvoir en 2012, après trente-trois ans à la tête du Yémen, Ali Abdallah Saleh s'était allié en 2014 avec les rebelles chiites houthis, soutenus par l'Iran, pour prendre le contrôle de Sanaa.

Les Houthis ont annoncé sa mort lundi sans la revendiquer. Plusieurs heures après, la mort de l'ancien président, âgé de 75 ans, n'a pas encore été confirmée par son parti, le Congrès populaire général (CPG), ou ses proches.

Dans un discours devant la foule mardi, un dirigeant rebelle, Mohammed Ali Al-Houthi, a affirmé que son mouvement n'avait pas cherché la confrontation avec son ancien allié mais y avait été contraint. "Nous avons vu que leur tentative de faire un coup d'Etat contre les Moujahidines et Ansarullah (mouvement des rebelles Houthis, ndlr) a été étouffée dans l'oeuf", a-t-il ajouté. Une vidéo l'a montré transporté dans une couverture fleurie, les traits figés, et la chemise ensanglantée.

Toulouse: Il invente un meurtre pour passer l'hiver à l'abri en prison
Après une présentation au parquet, il est remis en liberté 'sous contrôle judiciaire avec obligation de soins' . Une fois sur place, ils rencontrent un homme debout au milieu de la route leur avouant avoir tué quelqu'un.

Like this: