Published: Mar, Décembre 05, 2017
International | By Oceane Deschanel

Un terroriste du Bataclan affiché au "Musée des martyrs" à Berlin — Allemagne

Un terroriste du Bataclan affiché au

En effet, une exposition dans un musée à Berlin, dénommé "le Musée des martyrs" est au coeur d'une vive polémique depuis que l'un des terroristes du Bataclan a été identifié dans cette exposition qui célèbre des personnages comme Martin Luther King ou encore Socrate. Car en plus de mettre en avant le portrait d'Ismaël Omar Mostefaï, l'exposition affiche aussi les portraits de Mohammed Atta, le chef du commando du 11-Septembre, ainsi que celles des auteurs des attentats-suicides de Bruxelles.

L'ambassade de France en Allemagne a réagi en exprimant au Parisien sa "consternation": "Un tel parti pris est profondément choquant. Tout en rappelant notre attachement à la liberté de la création artistique, nous dénonçons la confusion ainsi faite entre martyre et terrorisme". Mais là, on est révulsés: il s'agit d'une provocation haineuse et intolérable à visée purement médiatique. "Nous sommes à la confluence de deux problématiques".

La question est épineuse et pourrait faire l'objet d'un sujet à l'épreuve de philo au bac "Peut-on et doit-on tout accepter de l'artiste, au nom de la nécessaire liberté de l'art?" L'autre, c'est le relativisme triomphant: tout égale tout.

9 départements en vigilance orange — Neige et verglas
Des averses neigeuses sont prévues en fin d'après-midi et jusqu'en milieu de nuit, en provenance du nord. Le Massif central , les Pyrénées et le Sud-Est vont être touchés par de fortes chutes de neige.

Pour Me Alain Jakubowicz, ancien président de la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme, "les artistes devraient aussi penser à être responsables. Si vous regardez par exemple les musées des martyrs en Iran ou en Irak, dans d'autres pays islamiques, vous verrez que ces musées honorent des gens que nous considérons comme des meurtriers ou des terroristes", s'est-elle ensuite justifié auprès de la radio-télévision publique RBB.

"Les artistes ont voulu élargir le concept de martyr et présenter des personnalités "au-delà de tout jugement de valeur", a expliqué à Bild Ricarda Ciontos, qui a installé cette exposition". Une justification qui a peu convaincu et reçu peu de soutien.

Like this: