Published: Mar, Décembre 05, 2017
International | By Oceane Deschanel

Générosité : les Français ont été moins nombreux à donner en 2016

Générosité : les Français ont été moins nombreux à donner en 2016

Un total de 5,28 millions de foyers ont déclaré au moins un don sur leur feuille d'impôt sur le revenu, soit une baisse de 4,2% par rapport à 2015, alors que leur nombre avait peu varié depuis dix ans, selon le 22e baromètre de la générosité du réseau Recherches et Solidarités, publié dans La Croix.

Invité sur franceinfo, le président de Recherches et solidarités Jacques Malet a constaté une baisse des dons en France en 2016 "C'est la première fois depuis une vingtaine d'années, sauf en 1995, au moment des grandes grèves contre la réforme Juppé qu'il y a une baisse des dons".

"Et encore, à l'époque, les chiffres étaient moins précis car ils ne permettaient pas de distinguer les dons aux associations et les dons aux partis politiques", a ajouté le dirigeant de ce réseau d'experts et universitaires dans les colonnes de La Croix.

Gattuso aurait préféré "prendre un coup de couteau" — Benevento-AC Milan
Etre la première équipe à concéder un point à Benevento (2-2) est forcément dur à avaler . Gennaro Gattuso rêvait sans doute d'un tout autre baptême.

Les Français sont-ils de moins en moins généreux? Les dons récoltés en 2016 se sont montés à 2,49 milliards d'euros, alors que ce montant avait été de 2,49 milliards l'année précédente: un résultat qui stagne donc, alors qu'il avait augmenté de 3,7% en 2015, et de 7,2% en 2014.

L'an dernier, le don moyen était de 472 euros contre 450 en 2015. Par ailleurs, les moins de 30 ans, qui ne représentent que 4 % des donateurs et 3 % des montants déclarés, réalisent un don moyen de 335 €.

Ce sont les plus de 60 ans qui donnent le plus: ils représentent 53% des donateurs pour 58% des montants. Les plus de 70 ans donnent le montant moyen le plus élevé (536 euros), là aussi malgré des revenus qui peuvent être plus limités. Les trois villes les plus généreuses sont Versailles, Neuilly-sur-Seine et Strasbourg. Le niveau "assez haut" du moral des Français mesuré par l'Insee et le bilan mondial "particulièrement lourd" des catastrophes naturelles, "qui mobilisent habituellement la solidarité des Français", avaient laissé espérer une année "plus satisfaisante". Parmi les associations, ce sont celles liées à l'Église catholique qui résistent le mieux avec une progression de 1,3 % des dons mais un recul de 2,6 % du nombre de donateurs.

Like this: