Published: Mar, Décembre 05, 2017
Financer | By Gilbert Hennequin

Ces jouets sont soupçonnés d'espionner vos enfants

Ces jouets sont soupçonnés d'espionner vos enfants

Sauf qu'elle ne leur dit pas tout et peut même les mettre en danger, à en croire la Commission nationale informatique et liberté (Cnil).

La Commission nationale Informatique et Libertés (Cnil) a mis en demeure ce lundi 4 décembre 2017 le fabricant des jouets connectés Mon amie Cayla et le robot I-Que pour atteinte à la vie privée à cause d'un défaut de sécurité, a-t-on appris via un tweet du gendarme de la vie privée.

Alertée en décembre 2016 par l'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir sur les risques d'espionnage que présentaient ces jouets, la Cnil a procédé à divers contrôles et a interrogé le fabricant Genesis Industries Ltd, basé à Hong Kong.

La Présidente de la Cnil Isabelle Falque-Pierrotin a considéré que l'absence de sécurisation des jouets, permettant à toute personne possédant un dispositif équipé d'un système de communication Bluetooth de s'y connecter, à l'insu des enfants et des propriétaires des jouets et d'avoir accès aux discussions échangées dans un cercle familial ou amical, méconnaît l'article 1er de la loi Informatique et Libertés selon lequel l'informatique "ne doit porter atteinte ni à l'identité humaine, ni aux droits de l'homme, ni à la vie privée, ni aux libertés individuelles ou publiques".

Les contrôleurs de la Cnil ont constaté qu'une personne située à 9 mètres des jouets à l'extérieur d'un bâtiment, peut connecter un téléphone mobile aux jouets grâce au standard de communication Bluetooth sans avoir à s'authentifier (par exemple, avec un code PIN ou un bouton sur le jouet). Un étranger est ainsi en mesure d'entendre et d'enregistrer les paroles échangées entre l'enfant et le jouet, mais aussi d'espionner tout ce qui se passe autour.

L1 : Tenu en échec à Montpellier, Marseille quitte le podium
Mais l'OM (4e, à la différence de buts) reste à égalité de points de Monaco et Lyon , tous deux victorieux ce week-end. Ce match entre Montpellier et l'Olympique de Marseille (1-1) ne manquait pas de polémiques.

À l'approche de Noël, les jouets connectés inquiètent de plus en plus les autorités du monde entier, car ils sont très vulnérables aux piratages.

Alors que des informations personnelles sont traitées par la société, les contrôleurs de la CNIL ont constaté que les utilisateurs des jouets ne sont pas informés des traitements de données mis en œuvre par la société. Une procédure de sanction pourrait être lancée par la Cnil. Dans une infographie, la Cnil rappelle les bonnes pratiques en matière de jouets connectés (voir en fin d'article).

Malgré tout, les deux jouets présentent deux manquements majeurs à la loi Informatique et Liberté selon l'autorité administrative: le non-respect de la vie privée des personnes en raison d'un défaut de sécurité et le défaut d'information des utilisateurs des jouets.

En Allemagne, les consommateurs n'ont pas à se méfier de la poupée Cayla puisque cette dernière a été interdite en février dernier. Elles ont aussi suspendu la commercialisation de montres connectées pour enfants, capables de géolocaliser la personne qui les porte. Le hacker de poupée pourrait aussi communiquer avec l'enfant en diffusant des sons enregistrés via l'enceinte du jouet ou en appelant le téléphone connecté au jouet...

Like this: