Published: Dim, Décembre 03, 2017
International | By Oceane Deschanel

Emmanuel Macron veut faire la guerre aux trafiquants — Libye

Emmanuel Macron veut faire la guerre aux trafiquants — Libye

Cette rencontre a eu lieu pour lutter contre l'esclavage d'émigrés clandestins, un fléau qui est apparu en Libye, et qui a été révélé par CNN lors d'un reportage diffusé en novembre. Emmanuel Macron propose une série de mesures. "Mais en Libye, la traite d'êtres humains est faite contre des Africains par des Africains", a-t-il lancé devant ses homologues, les exhortant à agir plutôt que de se "renvoyer les responsabilités ". A la création de cette task force s'ajoute un "soutien accru à l'Office international des migrations pour aider au retour des Africains qui le souhaitent vers leur pays d'origine", rapporte FranceInfo.

Il sera aussi procédé au gel des avoirs des trafiquants qui seront identifiés. "Il a été décidé de mettre en place une coopération renforcée sur le plan sécurité et intelligence pour démanteler les réseaux de trafiquants ". Pour cela, une commission d'enquête sera mise en place par l'Union Africaine.

A l'ouverture du sommet, le président ivoirien, Alassane Ouattara, appelait les jeunes "à ne pas se lancer à l'aventure au péril de leurs vies", indiquant que, "60 % de la population africaine a moins de 25 ans, et des centaines de milliers de jeunes désespérés par le chômage, la pauvreté et l'absence de perspectives dans leurs pays tentent d'émigrer vers l'Europe chaque année ".

Un paquet suspect trouvé sur un marché de Noël
Le colis suspect a été découvert vers 14h30, selon un autre porte-parole de la police cité par la radio locale RBB24 . D'après un deuxième tweet de la police plus récent, le désamorçage du colis suspect a été effectué.

Lors de la conférence de presse, Emmanuel Macron a souligné que la Libye, représentée par son président Fayez el-Sarraj, soutient ces initiatives et a donné son accord pour que les "opérations d'évacuation d'urgence soient menées dans les prochains jours ou semaines". "Et sans attendre, des actions humanitaires doivent être menées rapidement contre les réseaux de passeurs et ceux-ci doivent être mis hors d'état de nuire".

Au-delà des réseaux, Emmanuel Macron veut consolider le processus de paix en Libye.

Selon le président français, ces passeurs sont liés à de nombreux réseaux terroristes. Le chef de l'Etat souhaite maintenant "étendre ce dispositif".

Like this: