Published: Sam, Décembre 02, 2017
International | By Oceane Deschanel

Sanctions contre la Corée du Nord: La Russie critique les "provocations" américaines

Sanctions contre la Corée du Nord: La Russie critique les

"L'émissaire chinois, qui vient rentrer de Corée du Nord, semble n'avoir eu aucun impact sur le petit homme-fusée", a déploré le milliardaire républicain dans un tweet matinal, en utilisant le quolibet dont il affuble le leader nord-coréen Kim Jong-Un. L'appel a été rejeté fermement par la Russie et ignoré par la Chine, qui reste réticente à un embargo pétrolier intégral susceptible de provoquer l'effondrement de son voisin, un afflux de réfugiés sur son sol, voire une intervention militaire américaine à sa frontière. Une initiative qui ne fera que provoquer Pyongyang et à laquelle Moscou n'adhère pas. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a, dans la foulée, proclamé l'accomplissement de l'objectif "historique" d'accéder au statut de puissance nucléaire. "Nous avons à plusieurs reprises souligné que la pression des sanctions est épuisée et que toutes ces résolutions qui ont imposé des sanctions impliquaient nécessairement de reprendre un processus politique et de reprendre les négociations", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Le tir du missile nord-coréen le plus sophistiqué à ce jour constitue un camouflet pour Donald Trump qui avait exclu que la Corée du Nord parviendrait à développer de telles capacités.

"Rompre tous les liens avec la Corée du Nord, c'est ce qu'il y a de plus facile. (...) Nous devrions joindre nos efforts pour trouver une réponse à cette question ".

Un missile balistique nord-coréen de portée intermédiaire l’ICBM Hwasong-12 est présenté avant le lancement
Un missile balistique nord-coréen de portée intermédiaire l’ICBM Hwasong-12 est présenté avant le lancement

Le missile Hwasong-15 que la Corée du Nord a tiré mercredi est un nouveau type de missile balistique intercontinental capable de voler sur plus de 13.000 kilomètres, a noté le ministère de la défense sud-coréen, cité par Reuters.

Peu après le tir du missile de Pyongyang, qui a atteint une altitude inédite, Washington avait aussi déclaré vouloir de nouvelles sanctions internationales.

Les experts, basés aux Etats-Unis, ont ajouté qu'il suffisait peut-être encore de deux ou trois tests pour que la Corée du Nord dispose d'un missile apte au combat.

L'Union européenne autorise la prolongation du glyphosate pour cinq années supplémentaires
Lors de ce précédent vote, neuf pays avaient en effet voté contre, dont la France et l'Italie , deux poids lourds démographiques. Si le vote en appel de lundi avait aussi enregistré une impasse, c'est l'exécutif européen qui aurait dû trancher.

Like this: