Published: Ven, Décembre 01, 2017
International | By Oceane Deschanel

Yémen: le chef des rebelles menace l'Arabie saoudite de représailles

Yémen: le chef des rebelles menace l'Arabie saoudite de représailles

En mars 2015, une coalition formée par l'Arabie saoudite est intervenue au Yémen pour venir en aide aux forces pro-Hadi, mais la situation militaire est quasiment figée, le camp Houthis-Saleh étant maître du nord et les troupes loyalistes contrôlant le sud.

Le 4 novembre dernier, après le tir d'un missile balistique par les rebelles en direction de l'Arabie saoudite, elle y a imposé un blocus total.

"Nous confirmons le succès de notre essai de missile balistique qui a touché sa cible militaire à l'intérieur de l'Arabie Saoudite", a indiqué cette télévision.

"Nous mettons en garde les forces de l'agression contre la poursuite du blocus", avait dit plus tôt dans la journée Abdelmalek Al-Houthi dans un discours retransmis par la chaîne Al-Massira dans une claire allusion à la coalition menée par Riyad.

" Si le blocus se poursuit, nous savons très bien (quelles cibles) causeront une grande souffrance et comment les viser", a-t-il ajouté.

Nice se qualifie pour les 16es de finale — Ligue Europa
Après un doublé de Mario Balotelli , le Danois Brian Hamalainen a réduit le score à la 81e minute d'un coup franc magistral. Pour Nice , la donne était simple lors de cette cinquième journée de la phase de groupes de la C3 face à Zulte .

Des heurts ont eu lieu jeudi en soirée dans la capitale yéménite entre des combattants houthis et des partisans armés de l'ex-président Ali Abdallah Saleh, selon des témoins et des sources de sécurité.

Le conflit au Yémen a fait plus de 8.750 morts dont de nombreux civils et provoqué "la pire crise humanitaire de la planète", selon les Nations unies, dans ce pays déjà considéré comme le plus pauvre de la péninsule arabique. Une source à l'hôpital Jumhuriya a donné un bilan plus élevé, faisant état de six morts dans le camp Saleh et de dix-huit tués chez les Houthis. L'iran, accusé de soutenir les Houthis, avait rejeté l'affirmation du prince héritier saoudien et les rebelles yéménites avaient affirmé n'avoir reçu aucun missile iranien, disant avoir développé ces engins par leur propres moyens.

L'Arabie saoudite est impliquée dans le conflit qui secoue le Yémen.

Les Houthis et le camp Saleh sont pourtant officiellement alliés depuis qu'ils se sont emparés de la capitale Sanaa en septembre 2014.

Les Houthis sont issus de l'importante minorité zaïdite, branche dissidente du chiisme. Il a été remplacé par Abd Rabbo Mansour Hadi, mais celui-ci a été chassé de Sanaa il y a trois ans par l'alliance Houthis-Saleh.

Like this: