Published: Mer, Novembre 29, 2017
International | By Oceane Deschanel

Feu vert européen pour cinq ans de plus — Glyphosate

Feu vert européen pour cinq ans de plus — Glyphosate

C'était le vote de la dernière chance pour l'interdiction de l'herbicide controversé glyphosate.

Finalement, 18 pays ont voté en faveur du renouvellement, donnant une majorité qualifiée à la proposition.

GTF, consortium réunissant une vingtaine d'entreprises d'agrochimie, s'est dit " profondément déçu " par la décision " discriminatoire contre le glyphosate " des États membres de l'Union européenne, dans un communiqué publié lundi soir. Le changement de position de l'Allemagne, un poids lourd démographique, a contribué à faire pencher la balance en faveur d'une nouvelle autorisation, malgré l'opposition de la France.

La Commission va maintenant adopter une décision avant que l'autorisation actuelle n'expire le 15 décembre.

Le Parlement du PJD vote contre un 3e mandat de Benkirane
Pour Abdelilah Benkirane, qui briguait un troisième mandat au sein du parti, c'est la déception. Un vote qui confirme ainsi la limitation des mandats du secrétaire général.

En attendant, il est quand même à remarquer que le vote n'a été acquis hier à la majorité qualifiée que grâce au Royaume-Uni, qui doit quitter l'Union dans moins de deux ans, et à l'Allemagne, qui est passée de l'abstention au vote pour, au grand dam du SPD et des Verts dont pourtant Angela Merkel semble avoir le plus grand besoin pour former une coalition de gouvernement. Si le vote en appel de lundi avait aussi enregistré une impasse, c'est l'exécutif européen qui aurait dû trancher. La France, déterminée à sortir du glyphosate " au plus tard dans trois ans", a voté contre.

Fin 2015, l'EFSA rendait un rapport qui qualifiait ce risque cancérogène d'improbable, largement cité et repris par les défenseurs du glyphosate, jusqu'à ce que son indépendance soit remise en cause en septembre 2017 à la suite de nombreuses révélations. "Cela n'aura pas suffi", regrettent-elles.

Les Etats membres n'étaient pas parvenus à se mettre d'accord sur le renouvellement du glyphosate en Europe le 9 novembre dernier. Les ONG demandent désormais au gouvernement de mener le pays vers une sortie du glyphosate, en accompagnant les agriculteurs, comme il s'y est engagé et ce, indépendamment du verdict de la Commission européenne.

Like this: