Published: Lun, Novembre 13, 2017
International | By Oceane Deschanel

Des traces de ruthénium-106 décelées à Ajaccio — Radioactivité dans l'atmosphère

Des traces de ruthénium-106 décelées à Ajaccio — Radioactivité dans l'atmosphère

Lorsque les autorités avaient affirmé que le nuage radioactif s'était arrêté "à la frontière".

Fin septembre et début octobre, plusieurs agences de surveillance en Europe, et notamment dans le sud de la France, ont détecté des particules radioactives de ruthénium 106, annonce Le Figaro .

Dès qu'il a eu connaissance des premières détections de ruthénium-106 dans l'atmosphère en Europe, l'IRSN a mobilisé l'ensemble de ses moyens de surveillance radiologique de l'atmosphère et a procédé à l'analyse régulière des filtres de ses stations de surveillance.

Des traces de ruthénium-106, matériau radioactif ont été détectées entre le 27 septembre et le 13 octobre dans les stations de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire à la Seyne-sur-Mer, Nice et Ajaccio. En Corse, l'IRSN a relevé moins de 46 microbecquerels par m³, soit mille fois moins que les plus fortes concentrations relevées en Europe centrale. Néanmoins, le transfert du ruthénium dans la chaîne alimentaire est très faible. "Les entreprises de Rosatom n'ont rien à voir avec la fuite de ruthénium 106".

Le Graët serait-il un homme de confiance ?
Il a affiché beaucoup de respect envers moi au départ et après, me tourner le dos comme ça, c'est blessant. Et estime qu'il n'a pas à s'excuser à propos de cette affaire de la sextape .

Pour l'IRSN, Le ruthénium-106 ne serait pas issu d'un réacteur nucléaire puisqu'aucun autre corps habituellement présent dans ce type de contexte n'a été détecté. Ce qui n'est pas le cas. Une déclaration difficile à comprendre, surtout que si les particules dégagées sont sans conséquences pour les pays européens, il n'en est pas de même à proximité du foyer de l'émission. Y compris dans les zones les plus impactées, ces traces ont aujourd'hui "disparu".

Le gouvernement précise de son côté avoir, par précaution, réalisé des 'contrôles par sondage sur les champignons importés des pays concernés, qui n'ont révélé aucune contamination à ce jour'. Moscou avance de son côté l'entrée dans l'atmosphère d'un satellite avec un générateur d'électricité fonctionnant au ruthénium. Cet événement reste mystérieux mais sans conséquence sanitaire pour la population française, selon les autorités nucléaires. Le rejet est "accidentel eu égard à la quantité rejetée", affirme l'IRSN.

Un accident qui se produit 31 ans après la catastrophe de Tchernobyl.

À partir des conditions météorologiques fournies par Météo France et des résultats de mesure disponibles dans les pays européens, l'IRSN a pu établir la carte ci-dessous, qui représente pour chacune des mailles la plausibilité de l'origine du rejet. "Dans les deux cas, c'est grave".

Like this: