Published: Sam, Novembre 11, 2017
Médecine | By Jean-Luc Robillard

Un cas de fièvre catarrhale détecté dans l'Allier

Un cas de fièvre catarrhale détecté dans l'Allier

"La vaccination contre le sérotype 4 est obligatoire dans les départements de France continentale situés en zone de protection", et ce pour toutes les "espèces domestiques sensibles" à la FCO, ajoute le ministère. Les départements des Hautes-Alpes, de la Côte-d'Or, de l'Isère, du Rhône, de la Haute-Saône, de Saône-et-Loire et du territoire de Belfort sont quant à eux placés en zone de surveillance.

Un cas de FCO de sérotype 4 a été confirmé le 6 novembre sur un veau, détenu dans un élevage de l'Allier et originaire d'une exploitation de Haute-Savoie.

Depuis plusieurs années, le sérotype 4 avance depuis les balkans et il a été détecté en septembre 2016 dans le nord de l'Italie, en Vénétie et vers Bologne.

Liban: le parti de Saad Hariri réclame son retour
L'Arabie saoudite et des membres du Courant du futur, le mouvement de Saad Hariri, ont démenti qu'il soit en résidence surveillée. Suite à la démission du Premier ministre libanais, l'Arabie saoudite a appelé ses ressortissants à quitter le Liban.

Conformément à la réglementation européenne, un périmètre de restriction, ainsi qu'une zone de protection et de surveillance, ont été mis en place respectivement dans des rayons de 20, 100 et 150 km autour du foyer de Haute-Savoie par arrêté du ministre en charge de l'Agriculture.

La fièvre catarrhale ovine (FCO), également appelée maladie de la langue bleue (bluetongue), est une maladie virale, transmise uniquement par des insectes piqueurs (moucherons).

Le Ministère réalise actuellement une analyse de la situation: le CNOPSAV (conseil national d'orientation de la politique sanitaire animale et végétale) a été convoqué pour jeudi 9 novembre pour décider des mesures de maîtrise sanitaire. Les premières mesures de protection et de surveillance ont été adoptées et mises en œuvre par la préfecture de l'Allier dès le 7 novembre. Une "vaccination d'urgence", prise en charge par l'Etat, est par ailleurs en cours de déploiement afin de "circonscrire la maladie et de maximiser les chances de l'éradiquer". Cette maladie n'affecte pas l'homme et n'a aucune incidence sur la qualité des denrées.

Like this: