Published: Ven, Novembre 10, 2017
International | By Oceane Deschanel

Emplois familiaux : petits arrangements entre députés LREM

Emplois familiaux : petits arrangements entre députés LREM

Ce jeudi matin sur France Info, le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, s'est lui exprimé sur le sujet en bottant quelque peu en touche: "Ils ne contournent pas la loi". Les deux premiers nommés ont au moins l'argument de la cohérence pour justifier le maintien de cet emploi familial: ils avaient voté contre la loi de moralisation.

Concrètement, l'embauche croisée consiste donc à faire travailler le membre de sa famille. par un voisin de banc. Et d'ajouter: "Il n'y a pas d'emploi de complaisance", expliquant que "les conditions d'emploi de ses collaborateurs "sont parfaitement conformes aux dispositions normatives en vigueur depuis la loi du 15 septembre 2017 pour la confiance dans la vie politique". Alors, à l'approche de cette date butoir, les députés s'organisent.

Emplois familiaux: ces sénateurs qui votent contre l'interdiction (et pour cause)Ainsi, Christophe Arend, député LREM de Moselle, - par ailleurs accusé d'agression sexuelle - a pour attachée parlementaire la fille d'une autre députée LREM de Moselle, Nicole Trisse, décrit StreetPress, qui a épluché les déclarations transmises à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. Quant à Maryll Vignal, fille du député de l'Hérault Patrick Vignal, elle travaille aux côtés de Bertrand Sorre, élu de la Manche.

Via l'AFP, Nicole Tisse a justifé l'embauche de sa fille: "Ma fille est dans la sphère politique depuis trois ans, elle est compétente et avait déjà travaillé avec le député Bertrand Pancher (UDI) dans le passé". Elle était auparavant employée par son père, mais a changé du fait des nouvelles règles.

Waymo : des véhicules autonomes sans conducteur testés sur voies publiques à Phoenix
L'objectif: lancer un service de réservation de voiture autonomes grâce à une application, a aussi indiqué Waymo . La voiture autonome soulève de nouvelles problématiques de sécurité publique.

Certes cette pratique n'est pas " illégale", bien qu'encadrée, mais elle ne cadre pas bien avec le discours moralisateur du candidat Macron et ressemble bien à un échange de bons procédés entre amis. "C'est elle qui a en fait signalé que je suis devenue députée", a déclaré l'élue LREM.

L'avocat de Christophe Arend a rappelé dans un communiqué que la loi "autorise un parlementaire à embaucher la fille ou le fils d'un autre parlementaire" car "elle ne l'interdit pas".

Cette loi définit "ce qui est moral en épinglant précisément ce qui ne l'est pas", a-t-il ajouté.

Like this: