Published: Mer, Novembre 08, 2017
International | By Oceane Deschanel

Tariq Ramadan mis en congé à Oxford

Tariq Ramadan mis en congé à Oxford

L'islamologue et théologien suisse controversé Tariq Ramadan est mis en congé de l'université d'Oxford, où il enseigne, a annoncé mardi l'université. Il est aussi très contesté, notamment dans les sphères laïques, qui voient en lui le tenant d'un islam politique. Ce n'est qu'avec la libération de la parole des femmes victimes d'harcèlement, d'agressions sexuelles et de viols qui a suivi la révélation du scandale Harvey Weinstein qu'elle s'est décidé à déposer une plainte contre Tariq Ramadan. Sur Facebook, Tariq Ramadan s'en est félicité: "Je tiens à saluer la prise de position de l'université d'Oxford depuis le début de cette affaire. L'Université a constamment reconnu la gravité des allégations portées contre le professeur Ramadan, tout en insistant sur l'importance d'un juste équilibre, du principe de justice et du respect de la procédure". L'université souligne que ce congé "n'implique aucune présomption ou acceptation de culpabilité et permet au professeur Ramadan de répondre aux accusations extrêmement graves portées contre lui". "Elle a en outre toujours considéré qu'il était impératif de répondre aux questions des étudiants et d'assurer leur sécurité", relève-t-il. Ce père de quatre enfants, marié depuis plus de 30 ans à une Française convertie s'est dit "serein et déterminé".

Dans un message en anglais publié sur son compte Twitter, Tariq Ramadan a déclaré lundi 6 novembre: "Je démens catégoriquement ces allégations et dépose aujourd'hui une plainte contre X pour diffamation". Ses avocats ont eux dénoncé un "déferlement médiatique" contre leur client. Tariq Ramadan y enseignait les études islamiques contemporaines depuis 2009.

Tir de missile houthi: Téhéran rejette les "allégations provocatrices" de Riyad
Soutenus par l'Iran, ils combattent les loyalistes qui bénéficient de l'appui de la coalition des pays arabes, emmenée par Riyad .

Parmi ces quatre femmes, trois ont avoué avoir cédé à "l'emprise psychologique" de leur professeur et avoir eu des relations sexuelles avec lui, l'une à 15 ans et les deux autres à 18 ans.

Tariq Ramadan, qui nie toujours les faits, a porté plainte à son tour pour "dénonciation calomnieuse ".

Like this: