Published: Mer, Novembre 08, 2017
International | By Oceane Deschanel

9 personnes interpelées en banlieue parisienne et dans les Alpes-Maritimes — Terroriste

9 personnes interpelées en banlieue parisienne et dans les Alpes-Maritimes — Terroriste

Franceinfo fait le point sur ce que l'on sait des perquisitions et interpellations qui ont eu lieu mardi. Un coup de filet rapporté par les sources judiciaires de 20 Minutes.

Cet homme arrêté en Suisse était aussi en lien sur les réseaux sociaux avec un adolescent de 13 ans, soupçonné de préparer une attaque jihadiste au couteau. "Une photo de lui avait été trouvée sur les réseaux sociaux, tenant une feuille proclamant son allégeance" au groupe djihadiste Etat Islamique (EI), ont-elles précisé. Ce dernier a été mis en examen par un juge antiterroriste et écroué.

La lutte contre le terrorisme ne faiblit pas en France. D'après les premiers éléments de l'enquête, aucune arme n'a été retrouvée au cours des perquisitions en France, mais du matériel informatique a été saisi. Du matériel informatique a cependant été saisi. Toujours selon la même source, sept personnes ont été interpellées notamment à Aix.

Ces investigations sont conjointement menées avec la Suisse. Le Ministère public de la Confédération suisse a déclaré dans un communiqué qu'il allait " demander le placement en détention préventive " de la Colombienne. Le neuvième -le Suisse de 27 ans- a quant à lui été arrêté dans une commune française située à la frontière suisse. "Jusqu'au prononcé définitif du tribunal, la prévenue reste en détention". Leurs conversations ont interpellé les enquêteurs, ont indiqué plusieurs sources proches de l'enquête à l'AFP.

Catalogne : le président destitué Carles Puigdemont s'est livré à la police belge
Il est sous le coup de poursuites après la déclaration d'indépendance de la Catalogne , notamment pour "sédition" et "rébellion". Le leader indépendantiste se trouvait dans la capitale belge depuis une semaine.

Cette importante opération antiterroriste est menée, avec l'appui du RAID, par les policiers de la Sous direction antiterroriste (SDAT), de la Direction interrégionale de la police judiciaire de Marseille et de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Une information judiciaire avait été ouverte le 19 juillet pour des faits susceptibles d'être qualifiés d'"association de malfaiteurs terroriste criminelle et provocation directe à la commission d'un acte de terrorisme par un moyen de communication au public en ligne".

Ces procédures ont permis de cibler les individus interpellés mardi. Cette personne avait notamment des contacts avec d'autres individus en France.

Like this: