Published: Mar, Novembre 07, 2017
International | By Oceane Deschanel

Tir de missile houthi: Téhéran rejette les "allégations provocatrices" de Riyad

Tir de missile houthi: Téhéran rejette les

Soutenus par l'Iran, ils combattent les loyalistes qui bénéficient de l'appui de la coalition des pays arabes, emmenée par Riyad.

Le chef du Corps des Gardiens de la révolution islamique, Mohammad Ali Jafari, a démenti les propos du Président Donald Trump qui avait plus tôt accusé l'Iran d'être à l'origine du tir du missile balistique depuis le Yémen en direction de la capitale saoudienne, rapporte l'agence IRNA.

Moins de 48 heures après la démission du Premier ministre libanais, Saad Hariri, proche de Ryad, l'Arabie saoudite a fermé toutes les frontières du Yémen, accusant l'Iran d'être derrière des transferts d'armes et un tir de missile des rebelles houthis sur Riyad, qui " pourrait équivaloir à un acte de guerre ".

Arabie saoudite: Arrestation de princes et d'anciens ministres
Le roi Salman d'Arabie a aussi annoncé la création d'un comité anti-corruption, dont il a confié la présidence au prince héritier. La construction et l'immobilier , via Canary Wharf au Royaume Uni, et divers intérêts en Arabie saoudite .

En juillet, un missile balistique tiré du Yémen vers La Mecque avait été intercepté par les Saoudiens, un mois avant le grand pèlerinage musulman. "Nous ne tolèrerons aucune atteinte à notre sécurité nationale".

A Téhéran, les Affaires étrangères ont affirmé que le tir de missile était "une action indépendante (des Houthis) en réaction à plusieurs années d'agression des Saoudiens", et que Téhéran n'avait rien à voir là-dedans. Les rebelles Houtis ont revendiqué ce tir d'une portée de près de 750 kilomètres.

Or ce conflit semble s'enliser au moment où l'Arabie saoudite a déclenché une crise ouverte avec le Qatar et mène une campagne de répression interne contre les milieux susceptibles de s'opposer aux réformes du prince héritier. Dans un communiqué lundi, l'Arabie saoudite a accusé l'Iran d'apporter un soutien militaire direct à ces rebelles contre qui Ryad intervient militairement depuis 2015.

Like this: