Published: Lun, Novembre 06, 2017
International | By Oceane Deschanel

"Il est temps que le PS disparaisse" — DSK


Ainsi, sa parole à une certaine valeur. Pour Dominique Strauss-Kahn, le président "est en train d'agir étonnamment bien" malgré un positionnement politique, "ni de droit, ni de gauche", pas assez affirmé selon DSK. D'abord sur les premiers mois d'Emmanuel Macron à la présidence.

En marge de la World Policy Conference, une rencontre internationale dédiée à la gouvernance mondiale à laquelle Dominique Strauss-Kahn (DSK) participait le 4 novembre à Marrakech, l'ancien ministre français de l'économie a livré une analyse sans concessions sur l'avenir du Parti socialiste (PS).

"[Emmanuel] Macron n'est ni gauche ni droite, je voudrais qu'il soit de gauche et de droite [.] c'est une bonne chose que les deux puissent travailler ensemble", a encore estimé celui qui n'avait pu représenter le PS à la présidentielle de 2012, suite à des accusations d'agressions sexuelles.

Non, je crois qu'il n'y en a pas et je crois que c'est une bonne chose. Selon ses mots, si "Emmanuel Macron saisit bien sa chance, il peut faire en cinq ans beaucoup de changements en France qui n'ont pas existé pendant ces trente précédentes années".

WhatsApp fonctionne à nouveau après une panne mondiale
De nombreux témoignages ont fait état d'une panne du service aux quatre coins du monde, ce matin. Selon le site spécialisé Whatsappen, la coupure s'est produite vers 9 heures.

" Ce parti qui est le mien - et je le dis avec tristesse - mais c'est comme ça, n'a pas su accompagner la mondialisation, se transformer quand le monde se transformait et donc il est temps qu'il disparaisse ", assène Dominique Strauss-Kahn.

Il est "temps qu'une autre force peut-être avec une partie des mêmes membres, apparaisse", ajoute-t-il, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d'article.

"L'ancien candidat à la primaire socialiste a expliqué qu'il était " délicat pour un étranger de faire un commentaire sur un chef d'Etat qui n'est pas le sien " tout en avouant son " pessimisme " face au président américain: " Je suis inquiet de la façon dont les États-Unis ont élu un homme qui ne me semble pas adapté à cette tâche", a-t-il dit.

Like this: