Published: Mer, Octobre 25, 2017
Médecine | By Jean-Luc Robillard

Glyphosate. Le Parlement européen veut interdire le pesticide d'ici 2022

Glyphosate. Le Parlement européen veut interdire le pesticide d'ici 2022

La France, l'Autriche, l'Italie et le Luxembourg avaient déjà publiquement déclaré qu'ils refuseraient une autorisation pour 10 ans.

Etant donné la division des 28, la Commission a désormais revu sa proposition à la baisse.

Michel Sardou : drame à Nice, une fan meurt en plein concert
Une septuagénaire est morte jeudi 19 octobre à Nice au Palais Nikaia lors d'une représentation du célèbre chanteur. Les secours sont alors intervenus pour tenter de la ranimer, sans succès.

Le comité chargé du dossier, composé d'experts de chaque Etat membre, se réunira mercredi à Bruxelles, et le représentant de la Commission a pour mandat "de chercher à atteindre un renouvellement entre 5 et 7 ans", a indiqué le porte-parole, Margaritis Schinas, lors d'une conférence de presse à Strasbourg. Cette révision à la baisse de la proposition de la Commission est intervenue quelques instants après le vote d'une résolution au Parlement européen en faveur d'une disparition progressive du glyphosate d'ici cinq ans. Il demande également que l'utilisation du glyphosate à des fins non professionnelles soit interdite dès le 15 décembre 2017. Cette résolution est un simple avis et n'est pas contraignante, mais elle vise clairement à mettre la pression sur la Commission européenne.

Quant à la soit disant innocuité du glyphosate avancée par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), et qui justifierait selon elle le renouvellement de l'utilisation de cet herbicide, le journal le Guardian a révélé qu'elle reposait en fait sur une étude de Monsanto que l'EFSA a repris à son compte. Lundi, elle avait reçu les représentants d'une pétition citoyenne demandant l'interdiction du glyphosate qui a récolté plus de 1,3 million de signatures, un des plus gros succès pour ce type d'initiative dans l'Union. Il a récemment été classé comme " cancérogène probable " pour l'homme par le Centre international de recherche sur le cancer, une agence de l'Organisation mondiale de la santé.

Like this: