Published: Mar, Octobre 24, 2017
Médecine | By Jean-Luc Robillard

HERAULT - Forte hausse des intoxications graves par des champignons

HERAULT - Forte hausse des intoxications graves par des champignons

"Dans les cas signalés, 94% des cas ont été provoqués par les champignons cueillis par des particuliers.", poursuit le communiqué. Depuis le mois de juillet, 32 cas graves d'intoxications par des champignons ont été rapportés aux centres antipoison et plus de 1100 cas ont été signalés. Un chiffre supérieur à la moyenne nationale, enregistrée à cette même période tous les ans. Parmi eux, "20 correspondent à un syndrome phalloïdien, caractérisé par des signes digestifs survenant en moyenne 10h à 12h après la consommation de champignons ".

C'est pourquoi, face à ces cas qui se renouvellent et perdurent chaque année, ces deux autorités de santé recommandent en premier lieu de ne ramasser que les champignons déjà parfaitement connus: certains champignons vénéneux hautement toxiques ressemblent beaucoup aux espèces comestibles. "Parmi ces 20 cas, deux ont nécessité une greffe hépatique et un troisième cas est décédé", ajoute le ministère.

Faire examiner, avant tout consommation, sa récolte par un spécialiste: pharmaciens, mycologues, associations, spécialistes... Toutes les régions sont en effet concernées par des intoxications par des champignons.

Munich: Cinq personnes poignardées par un inconnu
Il est également muni d'un tapis de sol isolant pour le camping, selon l'AFP qui cite la police de Munich. Il a attaqué des gens en cinq endroits aux environs de la Rosenheimer Platz, à l'est du centre-ville.

Photographier sa cueillette avant cuisson, afin que le centre antipoison puisse identifier le champignon en cas d'intoxication.

- de ne jamais proposer de champignons cueillis à de jeunes enfants.

En cas d'apparition d'un ou plusieurs symptômes (notamment diarrhées, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue, etc.) à la suite d'une consommation de champignons de cueillette: appelez immédiatement le "15 " ou le centre antipoison de votre région, et précisez que vous avez consommé des champignons. Il est utile de noter les heures du ou des derniers repas, l'heure de survenue des premiers signes et de conserver les restes de la cueillette pour identification.

Like this: