Published: Dim, Octobre 22, 2017
Financer | By Gilbert Hennequin

Les 3 grands fabricants français mis à l'amende — Cartel du lino

Les 3 grands fabricants français mis à l'amende — Cartel du lino

Depuis le début des années 90, les trois principaux fabricants de revêtement de sol en France se sont entendus pour supprimer la concurrence dans le secteur. Les trois sociétés sanctionnées détiennent une part de marché combinée d'environ 65% dans la distribution grand public et de 85% auprès des professionnels du bâtiment. Elles ont ensuite passé un nouveau cap, à partir de 2001 jusqu'à 2011, en discutant de la hausse des prix pratiquée par chacun, et de tarifs minimums pour chaque catégorie de revêtements.

Politique de recrutement, gestion de la relation clients étaient aussi au menu des réunions secrètes dans des hôtels à Paris ou en province.

Entre ces réunions, les dirigeants "échangeaient des données complémentaires" via "neuf lignes téléphoniques dédiées afin de discuter en toute discrétion". L'Autorité a mis au jour trois pratiques mises en uvre par les fabricants: une entente sur de nombreux aspects de la politique commerciale, dont les prix; l'échange d'informations confidentielles précises relatives à leur activité leur permettant d'ajuster leur politique commerciale; et la signature d'un pacte de non concurrence concernant la communication sur les performances environnementales de leurs produits. Des pratiques condamnées par l'Autorité de la concurrence, qui a pris en compte " leur caractère massif" et leur durée. Tarkett est l'entreprise qui écope de la plus lourde amende (165 millions), suivi par Forbo (75 millions) et Gerflor (62 millions).

Emploi, logement, salaires, tout n'est pas rose à Bordeaux
Marseille, 20ème, cumule un pourcentage de CDI par habitants très faible et un pouvoir d'achat immobilier moyen (53 mètres carré). Nantes, Toulouse et Rennes se classent respectivement cinquième, sixième et septième du palmarès avec des profils assez proches.

"Ni les entreprises, ni le syndicat n'ont contesté les faits".

Tarkett, qui comptabilisera une charge additionnelle de 15 millions d'euros dans ses comptes du quatrième trimestre, prévoit de dégager une perte nette en 2017. "Cet élément exceptionnel [.] ne remet pas en cause les objectifs financiers du plan stratégique 2020", indique l'entreprise.

Like this: