Published: Sam, Octobre 14, 2017
Médecine | By Jean-Luc Robillard

Obésité chez les enfants et les adolescents : des chiffres alarmants

Obésité chez les enfants et les adolescents : des chiffres alarmants

Le nombre d'enfants et d'adolescents obèses à l'échelle planétaire a été multiplié par plus de dix depuis 1975, selon une étude publiée mercredi 11 octobre dans la revue médicale britannique The Lancet. Au rythme d'augmentation actuel, d'ici 2022, il y aura pour la première fois plus d'enfants obèses que d'enfants en insuffisance pondérale. Ce constat est basé sur l'analyse des données les plus complètes jamais obtenues sur l'indice de masse corporelle de 130 millions de jeunes âgés de 5 à 19 ans. Avec le maintien de la tendance ces dernières années, les auteurs prédisent un revirement de la situation.

Aucune région du monde n'est désormais épargnée par ce phénomène. Aux îles Cook par exemple, le taux d'obésité des 5-19 ans s'élève à 30%.

Les nouvelles générations d'enfants et d'adolescents sont de plus en plus touchées par l'obésité, en raison de leur alimentation.

Sanofi veut augmenter sa production de vaccin — Grippe
Avec ce nouveau bâtiment, Sanofi Pasteur va pouvoir produire en grande quantité son nouveau vaccin antigrippal quadrivalent: VaxigripTetra.

Le nombre d'enfants et d'adolescents en insuffisance pondérale diminue lui lentement depuis 2000 - sauf en Asie du Sud et du Sud-Est et en Afrique du centre, de l'Est et de l'Ouest. En extrapolant les statistiques portant sur 31,5 millions d'enfants, les chercheurs estiment que 192 millions d'enfants étaient en sous-nutrition en 2016, tandis que "seuls" 74 millions d'enfants étaient obèses. Les deux tiers d'entre eux étaient originaires d'Asie du Sud-Est, notamment de l'Inde. "(.) Mais nos données montrent que la transition de l'insuffisance pondérale vers le surpoids de l'obésité peut se produire rapidement", avertit le Pr Majid Ezzati de l'Imperial College de Londres, qui a coordonné leurs travaux.

Un constat très inquiétant, alors que l'obésité provoque des risques accrus de maladies chroniques, telles que le diabète, et de maladies cardiovasculaires. En revanche, elle augmente de manière régulière dans les pays à revenus faibles et moyens.

Cette obésité, qui touche particulièrement les familles pauvres, est due au fait que les aliments sains comme les fruits, les légumes ont un coût plus élevé que ceux à forte teneur énergétique mais qui n'apporte pas de bons nutriments.

Like this: