Published: Ven, Octobre 13, 2017
International | By Oceane Deschanel

Un 2e tour se profile entre Weah et le VP Boakai — Liberia

Un 2e tour se profile entre Weah et le VP Boakai — Liberia

Arrivé dès 05H00 devant un bureau de vote de Westpoint, le plus grand bidonville de Monrovia, Otis Wallace, qui malgré ses deux diplômes universitaires travaille comme vigile, estime que le Ballon d'Or 1995 "peut faire la différence".

"La Commission électorale nationale (NEC) se voit obligée de préciser qu'elle n'a pas encore commencé à publier de résultats provisoires", a-t-elle indiqué sur Twitter jeudi, annonçant une conférence de presse à 17H00 GMT.

Meilleur footballeur africain de tous les temps, passé par le Tonnerre de Yaoundé (Cameroun), l'AS Monaco d'Arsène Wenger, le Paris-Saint-Germain, l'AC Milan, Chelsea, Manchester City et l'Olympique de Marseille, George Weah a une très bonne réputation au Liberia. A 51 ans, George Weah, candidat des classes populaires, se lance une nouvelle fois dans la course à la présidence du Liberia. En 2005, il se présente une première fois à l'élection présidentielle au Liberia, et perd au second tour. Ils devaient choisir qui succédera à la présidente Ellen Johnson Sirleaf, créditée d'avoir mis le pays sur la voie du redressement économique après des années de guerre civile. Elle deviendra à cette occasion la première femme à être élue démocratiquement à la tête d'un pays africain.

Plus de deux millions de Libériens votaient mardi en nombre pour désigner le successeur d'Ellen Johnson Sirleaf, première femme élue chef d'Etat en Afrique, au cours d'une présidentielle très ouverte devant enraciner la démocratie dans un pays encore meurtri par la guerre civile.

Amiens: des matches à domicile à Caen ?
A en croire les informations du Courrier Picard , le Stade Malherbe de Caen aurait accepté de louer au club amiénois le Stade Michel d'Ornano pour cette rencontre.

Dans une allocution, Mme Sirleaf, 78 ans, couronnée par le prix Nobel de la Paix en 2011, a salué lundi "un jour historique pour notre nation et la consolidation de la jeune démocratie libérienne".

Après le vote de mardi, marqué par une forte participation, l'incertitude perdurait notamment sur la tenue d'un éventuel second tour, si aucun des 20 candidats ne l'emportait dès le premier.

Pour redresser économiquement un pays ravagé en 2014-2016 par l'épidémie d'Ebola, chacun des candidats a insisté sur une recette simple: le développement des routes pour M. Boakai, de l'agriculture pour M. Urey, de l'éducation et de la formation professionnelle pour MM. Les électeurs se sont déplacés en masse pour voter.

Like this: