Published: Sam, Octobre 07, 2017
International | By Oceane Deschanel

L'Iran ne respecte pas "l'esprit" de l'accord — Trump

L'Iran ne respecte pas

Le Washington Post comme le New York Times, indiquent également vendredi que le président ne certifiera pas que l'Iran respecte cet accord.

Il est attendu que le président américain annonce la semaine prochaine que l'accord, dégagé en 2015 par son prédécesseur démocrate Barack Obama après des années de négociations avec six partenaires, dont l'UE, n'est pas dans l'intérêt des USA, selon les médias américains.

Le président américain Donald Trump devrait annoncer sous peu son intention de ne pas confirmer que Téhéran respecte cet accord, ce qui ouvrirait la voie à sa dénonciation.

Un succès signé Isco pour le Real
Le doublé de Marco Asensio n'a suffi qu'à atteindre un seul point, puisque le Real Madrid a concédé un nul face à Valence. Vainqueurs de l'Espanyol Barcelone (2-0), au terme d'un match tranquille, les Madrilènes recollent au peloton de tête .

Depuis, une loi oblige le président américain à dire au congrès des Etats-Unis, tous les 90 jours, si l'Iran le respecte et si la levée des sanctions est bien dans l'intérêt national des Etats-Unis. Interrogé sur sa décision à venir, il a assuré qu'il la ferait connaître " très prochainement ". Alors qu'il recevait des responsables militaires américains à la Maison-Blanche jeudi soir, le président américain a lancé une remarque pour le moins énigmatique en affirmant que l'instant présent pourrait être "le calme avant la tempête", sans donner plus de précisions. La loi donne en effet à ce dernier en cas de "non-certification", 60 jours pour décider de réimposer ou non les sanctions.

" Ils n'ont pas respecté l'esprit de cet accord ", avait affirmé jeudi M. Trump, évoquant ce document conclu entre Téhéran et les grandes puissances qui vise à garantir le caractère strictement pacifique et civil du programme nucléaire iranien en échange d'une levée progressive des sanctions.

" Le régime iranien soutient le terrorisme et exporte la violence et le chaos à travers le Proche-Orient", a-t-il souligné au début d'une réunion à la Maison Blanche en présence des principaux responsables militaires du pays. "C'est peut-être le calme avant la tempête", a-t-il soudain déclaré, suscitant la curiosité immédiate des journalistes.

Like this: