Published: Ven, Octobre 06, 2017
International | By Oceane Deschanel

Que contient l'accord obtenu par les routiers — Code du travail

Que contient l'accord obtenu par les routiers — Code du travail

L'accord trouvé mercredi 4 octobre dans la soirée maintient le niveau actuel des diverses primes du secteur et retire de fait des ordonnances du gouvernement le secteur des transports.

Les chauffeurs routiers obtiennent des garanties sur le maintien de différentes primes, des frais de déplacement, ainsi que le 13e mois dans le secteur du transport interurbain de voyageurs.

Les syndicats s'inquiétaient d'une possible baisse de la rémunération par le biais d'un accord d'entreprise moins-disant que la branche professionnelle, ce que permet la réforme du travail sur certains sujets.

"Aujourd'hui un accord sécurisant le transport routier a été trouvé", il est "bénéfique pour les salariés" car il "empêche le dumping social par des entreprises moins vertueuses", a réagi Thierry Douine (CFTC).
S'il a salué les organisations patronales "qui ont accepté de répondre à nos revendications", il a en revanche pointé l'attitude du ministère du Travail qui "a été beaucoup plus difficile à convaincre".

Édouard Philippe exclu du parti dès mardi — Les Républicains
Le mois dernier, c'est Bruno Le Maire qui avait annoncé son ralliement à LREM. Cette radiation avait été décidée lors d'un bureau politique de LR.

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, ainsi que son homologue aux Transports Elisabeth Borne, s'engagent à "confirmer dans le code des transports les spécificités du transport routier en matière de frais de déplacement ".

Mercredi après-midi, vers 16 heures, le directeur de cabinet de Muriel Pénicaud, Antoine Foucher, est intervenu en personne pour trouver une formule juridique compatible avec la réforme qu'il a négociée de bout en bout dans son bureau sous la supervision de sa patronne. Pour Patrice Clos (FO) c'est une " victoire indéniable pour les salariés qui ont mené ce combat ".

Une première réunion des interlocuteurs sociaux et du gouvernement le 28 septembre n'avait pas apaisé les craintes des routiers sur l'impact de la réforme du code du travail, bien au contraire. Bref, en quelques jours et autant de menaces de blocages faisant suite à une semaine agitée (barrages filtrants, opérations escargot, distribution de tracts...), les routiers ont fait reculer le gouvernement.

Like this: