Published: Jeu, Octobre 05, 2017
International | By Oceane Deschanel

Les leaders catalans défient Felipe VI — Espagne

Les leaders catalans défient Felipe VI — Espagne

Cela va probablement se terminer quand nous aurons récupéré les votes de l'étranger. "Pas seulement parce que le temps a passé, mais aussi parce que chaque semaine, à chaque erreur, nous obtenons plus de soutien de la société".

La Catalogne, dont la consultation populaire a été jugée inconstitutionnelle et illégale par les autorités nationales, déclarera son indépendance dans les prochains jours, a assuré le leader catalan.

" En fonction du développement de la séance, la déclaration d'indépendance pourrait avoir lieu " à ce moment-là, a déclaré cette source sous couvert d'anonymat, alors que le bras de fer entre la Catalogne et le gouvernement central a plongé l'Espagne dans l'une de ses plus graves crises depuis 40 ans.

Des bombes artisanales à Paris : Cinq personnes ont été interpellées
Selon un article de LCI, le choix de ce cossu immeuble reste un mystère. "En vain", a relevé une source proche de l'enquête. Agés de 29 à 31 ans, ils sont domiciliés en Essonne (Arpajon et Draveil) et dans le Val de Marne (Villejuif).

Dans une interview donnée à la BBC, Carles Puigdemont annonçait: " Nous proclamerons l'indépendance 48 heures après le décompte de tous les résultats officiels", c'est-à-dire après le décompte de tous les votes. Aucune garantie autour du référendumCe référendum n'était pourtant assorti d'aucune des garanties qui accompagnent les scrutins électoraux, l'État espagnol ayant visé toute l'infrastructure qui lui aurait permis de présenter des résultats crédibles. "Ne cherchez pas d'autre coupables, il n'y en a pas", avait-il ajouté.

Le président séparatiste de la Catalogne, Carles Puigdemont, a reproché mercredi au roi d'Espagne d'avoir "délibérément ignoré" des millions de Catalans indépendantistes dans son discours solennel prononcé mercredi soir.

Et en martelant qu'il est de "la responsabilité des pouvoirs légitimes de l'Etat d'assurer l'ordre constitutionnel", son discours ouvre la voie à de nouvelles mesures du gouvernement de Mariano Rajoy contre les dirigeants indépendantistes.

Like this: