Published: Jeu, Septembre 28, 2017
High-Tech | By Mathis Berlioz

Après le séisme, ultimes espoirs pour localiser des survivants — Mexique

Après le séisme, ultimes espoirs pour localiser des survivants — Mexique

Les recherches de survivants après le séisme de magnitude 7,1 qui a frappé le pays le 19 septembre et fait au moins 305 morts, ont été interrompues plusieurs heures, samedi 23 septembre à Mexico, en raison d'une nouvelle secousse de magnitude 6,1 dans l'Etat d'Oaxaca. Un précédent bilan faisait état de 300 morts.

Ce nouveau séisme, dont l'épicentre est plus éloigné de la capitale que celui du 19 septembre, a été ressenti à Mexico mais la protection civile a indiqué n'avoir recensé aucun dégât dans l'immédiat. Après une interruption forcée par le nouveau séisme survenu en matinée, les opérations de sauvetage ont ainsi repris sur au moins cinq sites dans la ville de Mexico, selon la mairie.

Avec la tombée du jour, la fatigue et le désespoir pesaient plus fortement sur les familles qui campent depuis mardi devant un immeuble de bureaux en ruines du quartier branché de Colonia Roma, où pourraient encore être prisonniers plusieurs de leurs proches.

Les nerfs profondément éprouvés depuis le séisme de mardi ont été mis à rude épreuve samedi matin par une nouvelle secousse, l'alerte sismique jetant les habitants de Mexico dans les rues, parfois encore en pyjamas ou pieds nus, peu avant 08H00 (15h00 en Suisse). Deux personnes sont mortes à Mexico d'un infarctus "à cause du séisme", selon la Protection civile. Des scènes identiques ont été constatées dans l'Etat d'Oaxaca, où se situe l'épicentre du séisme. "J'ai très peur", a-t-elle confié. Depuis vendredi, il est recommandé aux familles, journalistes et nombreux volontaires postés aux alentours de porter des masques, comme les secouristes, pour se protéger de la poussière ainsi que des possibles risques de contamination.

"La réforme du droit du travail ne changera pas" — Bruno Le Maire
Les chefs de la droite n'ont pas conscience du moment historique où nous sommes. "Ne faites pas le jeu des extrêmes". Et qu'il n'est donc officiellement plus membre du parti Les Républicains (LR).

"On nous a dit qu'ils avaient détecté des zones où il y a de la vie, les chiens sont montés et les chiens ont confirmé ces signes de vie", confiait alors à l'AFP Paola Solorio, 35 ans. Avec ses collègues, ils ont reçu autour de trois stands quelque 50 patients par jour depuis mardi, dit-elle. Il a été suivi de nombreuses répliques, dont certaines de forte magnitude.

Depuis mardi, 69 personnes ont été sorties en vie d'immeubles effondrés à Mexico, a indiqué la protection civile.

Et les funérailles s'organisent, comme celles de ces époux retrouvés enlacés sous les décombres. Même si les Mexicains se souviennent des sauvetages "miracles" accomplis après le grand séisme du 19 septembre 1985, qui avait fait plus de 10.000 morts, et jusqu'à 30.000 selon certaines estimations.

Like this: