Published: Mar, Septembre 26, 2017
International | By Oceane Deschanel

La droite confortée, le PS s'en tire bien, LREM en échec — Sénatoriales

La droite confortée, le PS s'en tire bien, LREM en échec — Sénatoriales

L'ancien maire de Rambouillet est déterminé à ce que le Sénat joue un rôle de "contre-pouvoir".

Gérard Larcher, réélu dans les Yvelines et candidat à sa succession à la présidence du Sénat, a promis dimanche une majorité "exigeante et positive" au Palais du Luxembourg et demandé "confiance et respect" à Emmanuel Macron envers les élus locaux, ce qui a "manqué ces derniers temps". Ce dimanche donc, conformément aux règles en vigueur depuis 2011, quasiment la moitié du Sénat va être renouvelée: très exactement 171 sièges sur 348. en attendant la réalisation de la promesse d'Emmanuel Macron de diminuer de 30% le nombre des sénateurs et des députés.

Sénateur depuis 2011, Pierre Frogier (LR) a été réélu avec 255 voix et Gérard Poadja (Calédonie ensemble, centre droit) a obtenu 258 voix sur 467 suffrages exprimés.

La droite -LR et alliés centristes- renforce sa majorité au Sénat, le PS résiste, le PCF sauve son groupe tandis que le parti d'Emmanuel Macron, La République en marche, échoue à progresser, à l'issue des élections sénatoriales de dimanche. Concurrencés dans la rue et à l'Assemblée nationale par Jean-Luc Mélenchon, les communistes conservent leur groupe. Le vent d'euphorie des renversants succès électoraux est retombé au sein du parti présidentiel, La République en marche (LREM), alors que la cote de popularité du jeune chef de l'État centriste a fortement chuté cet été. Un véritable revers même puisqu'elle n'obtient que 24 sièges, soit cinq de moins qu'auparavant. "Parce que les citoyens veulent cette recomposition, elle n'est pas terminée".

Il devra dans les prochains jours désigner un nouveau président, François Zochetto ne s'étant pas représenté. De ce point de vue, " les grands électeurs sont mieux que quiconque le reflet de ce que pense le pays ", explique-t-on au groupe LR. D'autant qu'il ne comprenait aucun membre de LREM. En prime, il y a un 171e siège à attribuer, en raison d'une sénatoriale partielle en Savoie, département non renouvelable. "Nous n'avons pas d'électeurs". "Pour ce qui concerne La République en marche, c'est une page blanche que nous avons ouverte, qui continue". Au total, 1971 candidats se sont présentés à sénatoriales 2017, ce qui constitue un record pour cette élection. "La vraie élection En marche au Sénat ce sera en 2020 lorsque nous aurons des conseillers municipaux, des conseillers régionaux, des élus locaux", a insisté François Patriat.

Corée du Nord : Trump surenchérit (encore)
Vendredi, le président américain a qualifié son homologue de " fou ", affirmant qu'il allait être mis à l'épreuve "comme jamais". Et l'incapacité de Trump à circonscrire la menace devient de plus en plus évidente, ce qui est dommageable pour les Etats-Unis.

Pour l'heure, le résultat des sénatoriales a surtout rassuré les socialistes, leur offrant une bouffée d'air électorale après le cataclysme de la présidentielle et des législatives. "Tout dépendra de la question qui sera posée", a indiqué à LCI le patron des sénateurs PS Didier Guillaume.

Grâce au Sénat, la morne année électorale de la droite se termine par une victoire. Pour faire passer sa révision institutionnelle, qui comprend notamment la baisse du nombre de parlementaires et l'introduction de la proportionnelle aux législatives, Emmanuel Macron a besoin de 555 députés ou sénateurs.

Cette majorité est nécessaire pour faire adopter des textes modifiant la Constitution sans recours au référendum, toujours risqué pour l'exécutif. Ces trois pronostics ont été démentis par les résultats de dimanche soir.

C'est donc une claque car ils espéraient une percée, bref on est revenu dans la politique traditionnelle avec le bon vieux clivage droite gauche. De quoi compliquer la tâche du président de la République mais pas forcément de quoi l'empêcher d'essayer de la réaliser.

Like this: