Published: Lun, Septembre 25, 2017
International | By Oceane Deschanel

Vague anti-Trump en NFL

Vague anti-Trump en NFL

Si beaucoup ont peur des menaces d'amendes et de suspension pouvant en découler, il semble que les derniers propos de Donald Trump les ont convaincu de faire front face au président américain. Le président américain a, implicitement, demandé le boycott de certains matchs de football américain. "Est-ce que vous n'aimeriez pas voir un de ces propriétaires [d'équipe] de NFL dire, quand quelqu'un manque de respect à notre drapeau, 'sortez-moi ce fils de pute du terrain, il est viré, viré!'", a lâché le président des États-Unis lors d'un meeting en Alabama.

Il vise en particulier l'ancien "quarterback" des San Francisco 49ers, Colin Kaepernick. Au contraire, il est possible que les spectateurs comme les joueurs s'emparent de ce geste du genou posé à terre, devenu un signe de défiance contre le Donald Trump. L'an dernier, le jeune homme de 29 ans avait provoqué un débat national en refusant de se tenir debout alors qu'était joué l'hymne national, une tradition d'avant-match aux Etats-Unis. "De tels commentaires contradictoires ne font que démontrer une absence regrettable de respect à l'égard de la Ligue, de notre grand jeu et de tous les joueurs, ainsi qu'une incapacité à comprendre l'immense force pour le bien que nos équipes et nos joueurs représentent dans nos communautés", a répondu Roger Goodell, commissaire de la Ligue.

Le milliardaire ne s'est pas arrêté là puisqu'il a ensuite exprimé dans un second tweet son mécontentement envers la ligue: " La ligue devrait soutenir les Etats-Unis ". "En ce moment, notre pays a besoin d'un leadership qui unit, pas de davantage de division", avait-il ajouté.

Liliane Bettencourt, ancienne propriétaire de L'Oréal, est décédée ce 21 septembre
En 1950, elle épouse André Bettencourt, conseiller général du canton normand de Lillebonne depuis 1946. 33 milliards d'euros. Née le 21 octobre 1922 à Paris, Liliane Bettencourt est élevée dans la rigueur , chez les Dominicaines.

Samedi matin, il s'en était pris dans un tweet à Stephen Curry, meneur-vedette des Golden State Warriors, vainqueur de la finale du Championnat de basket (NBA). "Steph: considère cette annulation comme une distinction honorifique", a affirmé le syndicat des joueurs sur son compte Twitter. Samedi soir, elle s'est propagée dans le baseball, avec le premier joueur de la ligue professionnelle, Bruce Maxwell des Oakland Athletics, à s'agenouiller durant l'hymne américain.

"Ce soir, je m'agenouille pour l'Amérique". Signe que le geste pourrait devenir un symbole anti-Trump.

Like this: