Published: Lun, Septembre 25, 2017
International | By Oceane Deschanel

Le partenariat avec Bagdad a "échoué" (président kurde) — Kurdistan irakien

Le partenariat avec Bagdad a

Le président du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, a affirmé dimanche, à la veille d'un référendum d'indépendance dans cette région autonome, que le partenariat avec Bagdad avait "échoué", appelant les habitants à se rendre aux urnes.

La commission supérieure indépendante électorale et référendaire de l'administration régionale kurde du nord de l'Irak, a fait savoir que toutes les préparations avaient été complétées pour le 'soi-disant référendum' qualifié d' 'anticonstitutionnel' par la Cour fédérale irakienne.

Par ailleurs, le Parlement turc devait se réunir samedi après-midi pour examiner une requête du gouvernement en vue de prolonger d'un an le mandat autorisant le déploiement de troupes en Syrie et en Irak.

Trump dit avoir pris sa décision sur l'accord de Vienne — Iran
Une bouffée d'oxygène pour un pays asphyxié non seulement par les sanctions mais aussi par la chute des cours du pétrole. Ainsi l'accord qui a été approuvé par l'ONU, fixe à 5.060 le nombre de centrifugeuses dont l'Iran pourra disposer.

Face à la perspective d'un Etat kurde, Ankara multiplie par ailleurs les contacts avec Bagdad et Téhéran, avec qui les relations sont délicates, mais qui s'opposent également au référendum kurde.

Interrogé sur une opération en territoire irakien, Yildirim a répondu: "La mise en oeuvre de mesures économiques et sécuritaires est naturellement une question de calendrier". L'Irak n'a pas mis fin à ses protestations. Lors d'un discours à la tribune de l'ONU mardi, M. Erdogan avait mis en garde les autorités du Kurdistan irakien: "Ignorer la position claire et résolue de la Turquie sur ce sujet pourrait mener à un processus qui priverait le gouvernement régional du Kurdistan irakien des opportunités dont il bénéficie actuellement", avait-il déclaré. "Que l'on me punisse moi, mais pas le peuple!" a-t-il ajouté. "La Turquie ne veut pas que le référendum soit remis à plus tard (.) Il faut qu'il soit annulé de manière irrévocable", a indiqué M. Bozdag.

La réponse de la Turquie au référendum d'indépendance du Kurdistan irakien aura des volets "sécuritaire" et "économique", a averti samedi son Premier ministre Binali Yildirim, pendant que l'armée turque intensifiait ses manoeuvres à la frontière.

Like this: