Published: Mar, Septembre 12, 2017
International | By Oceane Deschanel

Pyongyang menace les "gangsters américains"

Pyongyang menace les

Dans un communiqué reproduit par l'agence de presse officielle KCNA, le ministère des Affaires étrangères avertit que si Washington "met en place cette "résolution" illégale sur un durcissement des sanctions, la Corée du Nord fera en sorte d'être absolument sûre que les États-Unis en paieront le prix". Le nouveau projet de sanctions contre la Corée du Nord est nettement édulcoré, mais pas vidé de sa substance.

Lundi, la Corée du Nord a averti les Etats-Unis qu'elle leur infligerait "la plus grande des souffrances et des douleurs" s'ils persistaient à vouloir que l'ONU durcisse les sanctions à son encontre.

"Le monde verra comment la RPDC dompte les gangsters américains, en prenant une série de mesures plus dures qu'ils ne l'ont jamais envisagé", a-t-il poursuivi. Et d'affirmer encore: "La République populaire démocratique de Corée a développé et perfectionné l'arme thermonucléaire surpuissante comme un moyen de dissuader les actions hostiles croissantes et la menace nucléaire des États-Unis", conclut le communiqué.

La crise avec la Corée du Nord, qui multiplie les essais nucléaires et de missiles balistiques, est "la plus grave que nous ayons eu à traiter depuis des années", estime le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres, se déclarant "très inquiet".

KENA BETANCUR

- Diatribe nord-coréenne - A quelques heures de la mise au vote du projet de résolution américain, la Corée du Nord a exprimé haut et fort son opposition à ce qui constituerait un huitième train de sanctions internationales contre Pyongyang. Selon des diplomates interrogés dans la presse américaine, il prévoit, tout d'abord, un embargo "progressif" sur le pétrole destiné à Pyongyang (et non plus un embargo "total et immédiat" comme l'exigeait le premier jet américain).

Une enquête des Nations unies publiée en 2015 a accusé le régime nord-coréen d'obliger quelque 50 000 ressortissants à travailler à l'étranger, principalement en Chine et en Russie, afin de récupérer des devises. Et c'est à peu près tout. Voici les principales concessions consenties par Washington, tel que le texte a fuité à New York.

Les mesures concernant les expatriés nord-coréens et les inspections par la force de navires suspects sont moins sévères que dans le texte initial. Enfin, les États-Unis ont dû abandonner leur volonté de geler les avoirs du leader nord-coréen Kim Jong-un. Un veto d'un des deux membres permanents enterrerait le texte préparé en réaction au dernier essai nucléaire du régime, il y a une semaine.

Mais il reste à voir si la Chine et la Russie se joindront aux efforts de Washington pour infliger des sanctions encore plus strictes à Pyongyang.

Abdoulaye Daouda Diallo : " Pourquoi nous avons décidé d'expulser Kémi Séba "
Une arrestation en lien avec les manifestations à venir? Selon des informations, il serait sous la menace d'une expulsion. Le geste de Séba, connu pour ses positions anti-impérialistes, lui a valu d'être arrêté le 25 août.

Like this: