Published: Mar, Septembre 12, 2017
International | By Oceane Deschanel

Antonio Guterres est "très inquiet" — Corée du Nord

Antonio Guterres est

De son côté, la Corée du Nord a averti lundi, dans la journée, qu'elle infligerait aux Etats-Unis "la plus grande des souffrances et des douleurs" s'ils persistaient à vouloir que l'ONU durcisse les sanctions à son encontre, après son sixième essai nucléaire.

Les Etats-Unis ont diffusé hier soir à leurs 14 partenaires du Conseil de sécurité de l'ONU un texte remanié sur un 8e train de sanctions sévères contre la Corée du Nord, selon des diplomates.

La semaine dernière, la mission américaine auprès des Nations Unies a indiqué avoir informé le Conseil de sécurité de son intention de tenir une réunion pour "voter un projet de résolution prévoyant d'imposer des sanctions supplémentaires contre la Corée du Nord ".

La période d'étude s'étend de février à août.

Non, Jean-Michel Aulas ne s'est pas excusé auprès du PSG — OL
Autant dire que les retrouvailles imminentes entre les deux hommes s'annoncent pour le moins tendues. Mais l'Equipe révèle cet après-midi le contenu du courrier envoyé par JMA à Nasser Al-Khelaïfi.

"Récemment, de hauts dirigeants politiques français ont alarmé les gens en affirmant des faits absurdes concernant l'explosion réussie d'une bombe H pour missiles balistiques intercontinentaux de la Corée du Nord", a expliqué Ri Tok-Son, directeur adjoint du département européen du ministère des Affaires étrangères nord-coréen, ajoutant: "Ils se sont occupés à formuler des remarques comme "le missile de la Corée du Nord peut frapper l'Europe". Ils veulent que le Conseil de sécurité vote un texte en ce sens le 11 septembre, malgré l'opposition de Pékin et Moscou - qui appellent au dialogue entre les parties.

"La non-application stricte du régime des sanctions couplée à des contournements de plus en plus importants par le pays sape les objectifs des résolutions en faveur d'un abandon par la Corée du Nord de toutes ses armes de destruction massive et l'arrêt de ses activités qui y sont liées", concluent les experts.

Après des mesures prises en 2017 par la Chine pour interrompre des importations de charbon, Pyongyang a réexpédié des cargaisons vers d'autres Etats membres de l'ONU, incluant la Malaisie et le Vietnam et utilisé d'autres pays tiers pour d'autres livraisons, précise le rapport. Lundi, cinq des plus grandes banques chinoises ont annoncé avoir bloqué l'ouverture de nouveaux comptes nord-coréens, certaines ayant même fermé des comptes existant.

Like this: