Published: Mar, Septembre 12, 2017
International | By Oceane Deschanel

A Toulouse, Macron soigne sa gauche sur le logement

A Toulouse, Macron soigne sa gauche sur le logement

Puis l'ancien ministre de l'Education nationale de tenter une anaphore sur le cynisme de la politique menée par Emmanuel Macron depuis son accession à l'Elysée.

"Qui qu'il ait visé, il y a forcément une part de mépris et ce n'est pas nouveau chez Emmanuel Macron (.) On se souvient qu'il a une difficulté à ne pas afficher à certains moments son agacement et son mépris pour une partie de la population", a déclaré Olivier Faure sur LCP.

Il veut "libérer " la construction dans le parc libre grâce à "une réduction des exigences des normes environnementales et sociales ". Ce plan "Logement d'abord " fera l'objet d'une "mise en oeuvre accélérée dans 15 territoires volontaires dont Toulouse ", a expliqué le président. "Je ne l'ai pas fait avec esprit de polémique" assure-t-il. 50 000 places seront notamment créées, dans le cadre par exemple de pensions de famille (10 000 places) ou autres logements plus durables (40 000 places) plutôt que de recourir aux hôtels.

Vie étudiante : Lyon première de la classe
Chaque année, le magazine L'Étudiant détermine les villes où ceux-ci bénéficient de la meilleure situation. Lyon devance sa voisine Grenoble, en tête l'année dernière, et Toulouse , qui s'était imposée en 2015.

A l'heure de la rentrée sociale et du début des manifestations contre la "loi travail XXL", les mots d'Emmanuel Macron sur les "fainéants" restent en travers de beaucoup de gorges, à gauche.

Pris en tenaille entre la lutte contre le réchauffement climatique et la nécessité de faciliter l'accès au logement après le tollé suscité par la baisse des APL, Emmanuel Macron a annoncé vouloir abaisser les normes pour stimuler la construction.

"Notre pays en construit trop peu car notre système est bloqué par la sur-réglementation", a-t-il aussi estimé, précisant qu'il fallait "diminuer cette réglementation pour la rendre plus pragmatique, y compris sur des normes qui relèvent de très bons sentiments, quelques fois environnementales et sociales". "On me dira que je ne respecte pas l'environnement, ou parfois le handicap, parfois ceci ou cela". Mais il faut du pragmatisme (.), c'est essentiel pour résoudre le problème du logement (.).

Like this: