Published: Ven, Août 25, 2017
Médecine | By Jean-Luc Robillard

Alerte sur les nanoparticules — Alimentation

Alerte sur les nanoparticules — Alimentation

Déjà, le dioxyde de titane sous forme de nanoparticule peut avoir des effets néfastes sur la santé. Dans son édition de septembre publiée jeudi 24 août, 60 millions de consommateurs révèle que, dans des sucreries consommées au quotidien, des additifs sont massivement présents sous forme de nanoparticules Ces dernières sont 50 000 fois plus petites qu'un cheveu.

"Soit les marques ignorent cette présence dans les ingrédients qu'elles utilisent, soit elles nient le problème..." rapporte 60 millions de consommateurs, qui poursuit: "Peut-être que les industriels n'ont pas accès à toutes les informations auprès de leurs fournisseurs. Notre choix s'est porté sur des bonbons, des gâteaux et des desserts glacés particulièrement appréciés des enfants et susceptibles de contenir du dioxyde de titane (le colorant E171) sous forme nanoparticulaire", explique le magazine.

M&M's, biscuits Napolitain, gâteaux glacés Monoprix Gourmet. Il est utilisé communément dans l'industrie agroalimentaire et cosmétique pour blanchir et intensifier la brillance de confiseries, plats préparés et même des dentifrices. Ils sont présents sous forme nano, c'est-à-dire à un milliardième de mètre.

Souvent, la présence d'E171 apparaît visiblement sur les étiquettes, mais jamais la mention "nanoparticules", selon l'association.

Un premier trailer de Jurassic World Evolution
Un jeu de gestion Jurassic World vous intéresse-t-il? Jurassic World Evolution sera basé sur l'île du film de 2015. En 2003, nous avions déjà pu construire notre propre parc de dinosaures avec Jurassic Park: Operation Genesis .

"Lorsqu'une substance étrangère s'immisce au sein-même d'une cellule, on peut évidemment supposer qu'il peut y avoir des dégâts, en tout cas un dérèglement de certaines de ces cellules".

L'Anses (Agence nationale de Santé) a en effet été saisie en janvier par les ministères de l'Economie, de la Santé et de l'Agriculture pour déterminer si ce produit "présente un éventuel danger pour les consommateurs", après la publication d'une étude de l'Inra concluant que l'exposition chronique au E171 favorisait la croissance de lésions pré-cancéreuses chez le rat.

Pourtant, une évaluation par l'agence du cancer de l'OMS avait conduit à classer le dioxyde de titane comme cancérogène possible pour l'homme en cas d'exposition professionnelle par inhalation, avait toutefois rappelé l'Inra.

Like this: