Published: Mer, Août 16, 2017
Médecine | By Jean-Luc Robillard

Var. Un deuxième cas autochtone de Chikungunya détecté

Var. Un deuxième cas autochtone de Chikungunya détecté

Le département est en alerte de niveau 3.

Une enquête épidémiologique, menée après la détection d'un cas autochtone de chikungunya vendredi dernier dans le Var, a permis de découvrir un deuxième cas, comme le rapporte Var Matin.

Et l'on reparle du chikungunya en France. "Aucune [des victimes, ndlr] ne vient d'une zone contaminée à l'étranger", assure l'agence régionale de santé (ARS).

Des lots d'oeufs contaminés livrés en Maine-et-Loire — Fipronil
Pour le ministère de l'Agriculture, ce temps de réponse est simplement dû à la complexité du réseau d'acheminement. Le fipronil est un produit considéré comme modérément dangereux par l'OMS (Organisation mondiale de la santé).

Compte tenu de la présence de ce foyer, le Var est officiellement placé, ce lundi, en niveau 3 du plan national de lutte contre le moustique tigre, informe l'ARS.

Selon l'Agence régionale de santé (ARS), cette deuxième personne "réside dans le même quartier et est prise en charge par son médecin traitant". Ainsi que "des mesures de démoustication du domicile et des lieux fréquentés par la personne malade". L'objectif est d'éliminer les gîtes larvaires et les moustiques adultes, pour éviter tout risque de propagation du virus. Les actions de surveillance épidémiologique ont par ailleurs été renforcées pour identifier les personnes qui pourraient être contaminées.

Comme l'explique Le Parisien, "les autorités avaient pourtant tout fait pour confiner le premier malade, la transmission de ce virus tropical se faisant d'homme à homme par l'intermédiaire du moustique-tigre". "Hôpitaux, médecins et laboratoires y ont été associés pour repérer au plus vite des personnes présentant les symptômes caractéristiques: douleurs articulaires, grosse fièvre et éruptions cutanées".

Like this: