Published: Dim, Août 13, 2017
International | By Oceane Deschanel

Des milliers de manifestants nationalistes dans la rue — Etats-Unis

Des milliers de manifestants nationalistes dans la rue — Etats-Unis

"On marchait dans la rue quand une voiture, une berline noire ou grise, nous a foncé dessus, elle a percuté tout le monde".

Aux États-Unis, à Charlottesville, une voiture a foncé sur des manifestants ce samedi après qu'un rassemblement de la droite radicale fut interdit dans la ville. "Puis elle a reculé et nous a encore heurtés", a relaté à l'AFP un témoin.

"Nous devons TOUS nous unir et condamner tout ce qui représente la haine".

Le Président Trump a condamné les violences des deux côtés - en insistant sur les deux côtes (avant l'attentat, des manifestants blancs suprémacistes néo-nazis portant des drapeaux nazis se sont affrontés avec des manifestants fascistes appelés antifas) et a demandé que la haine et la division cessent, et que les les Américains s'unissent en un seul peuple.

Dans une vidéo amateur diffusée sur les réseaux sociaux, on voit une voiture de couleur sombre percuter violemment un autre véhicule par l'arrière, puis repartir vivement en marche arrière, au milieu des manifestants. "C'était volontaire, ils ont fait exprès de faire marche arrière", a raconté un homme ayant assisté à la scène.

D'habitude relativement avare en commentaires publics, la Première dame des Etats-Unis, Melania Trump avait précédé son mari en condamnant le sectarisme. "Rien de bon n'émerge de la violence", a-t-elle écrit sur Twitter.

Airbnb: Les amendes infligées aux propriétaires ont explosé à Paris
Les saisines par la Ville à la justice sont également passées de 42 logements en 2016 à 128 en 2017, a-t-il précisé. Ces dernières se développent au détriment du secteur hôtelier et favorisent la spéculation immobilière.

En effet, les organisations radicales manifestaient pour protester contre la municipalité qui entend retirer d'un jardin municipal la statue du général sudiste, qui a commandé les troupes des Etats esclavagistes durant la Guerre de Sécession (bien qu'étant lui-même opposé à l'esclavage).

Les forces de l'ordre ont procédé à un nombre inconnu d'interpellations.

La veille, Terry McAuliffe a demandé aux habitants d'éviter de se rendre à ce rassemblement, pour lequel un détachement de la Garde nationale de l'Etat a été mis en alerte. "De nombreuses personnes attendues (samedi) à Charlottesville veulent exprimer des idées considérées par beaucoup de gens, y compris moi-même, comme abjectes". D'autres arboraient des symboles nazis.

Le 8 juillet dernier, quelques dizaines de membres du Ku Klux Klan s'étaient déjà rassemblés dans cette ville, mais avaient trouvé face à eux des manifestants antiracistes plus nombreux.

Cette fois-ci, la droite nationaliste espérait attirer nettement plus de partisans, grâce à la présence de différents responsables de la mouvance Alt-Right, qui avait soutenu Donald Trump pendant sa campagne.

Like this: