Published: Sam, Août 12, 2017
International | By Oceane Deschanel

Trump persiste et signe face à Pyongyang

Trump persiste et signe face à Pyongyang

"Il fait quelque chose à Guam, ce sera un événement jamais vu jusqu'alors, ce qui arrivera en Corée du Nord", a dit le président américain à la presse dans le New Jersey, où il rencontrait son équipe de conseillers à la sécurité nationale.

Interrogé sur de possibles frappes préventives contre la Corée du Nord, Donald Trump est toutefois resté vague, se contentant de déclarer que les Etats-Unis se préparent "à de nombreux scénarios différents (...) Si la Corée du Nord fait quoi que ce soit - ne serait-ce qu'en songeant à attaquer des gens que nous aimons, ou nos alliés, ou nous-mêmes - ils devront vraiment s'inquiéter".

Ce plan visant un avant-poste stratégique des forces américaines sur la route de l'Asie, constituera "un avertissement crucial aux Etats-Unis", a prévenu la Corée du Nord.

Mais la Corée du Nord ne s'en est pas tenue là, et en juillet, a procédé à deux lancements, couronnés de succès, d'un nouveau modèle, le missile balistique intercontinental Hwasong-14, plus redoutable encore que celui qui l'avait précédé de peu.

Des adolescents blessés par la foudre, dont un grièvement — Vienne
Le secrétaire général de la préfecture, M. Émile Soumbo, s'est rendu sur place dans la soirée avec le maire de la commune. Une adolescente a été touchée par la foudre à l'épaule, une autre avait des " blessures sérieuses ".

Située à 3.400 km environ au sud-est de Pyongyang, l'île de Guam, dans l'archipel des Mariannes, compte près de 163.000 habitants et abrite une base de la marine américaine dotée d'un escadron de sous-marins ainsi qu'une base aérienne.

La Russie s'est à son tour déclarée vendredi "très inquiète" des risques de conflit "très élevés" entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. La seule réaction du gouvernement à ce stade est donc venue mercredi du porte-parole du gouvernement Christophe Castaner, qui a simplement jugé que Donald Trump avait fait preuve à l'égard de la Corée du Nord d'une "détermination" que "tous les présidents américains auraient eue". Les missiles survoleraient le Japon avant d'atterrir dans les eaux internationales, à 40 km de Guam. "En fournissant un préavis, ils envoient également le message tacite que ce qu'ils vont faire n'est pas une véritable attaque". "Je pense que la Chine peut faire beaucoup plus, oui".

Il a laissé entendre en outre que son ambition de réduire le déficit commercial des Etats-Unis avec la Chine pourrait être modérée en cas d'aide de Pékin sur le dossier nord-coréen. Cela ne peut pas continuer ainsi.

Like this: