Published: Jeu, Août 10, 2017
International | By Oceane Deschanel

Odinga dénonce une élection manipulée — Kenya

Odinga dénonce une élection manipulée — Kenya

Quelques heures plus tard, des échauffourées ont éclaté entre la police anti-émeute et des manifestants à Kisumu, à l'ouest du pays, un des fiefs électoraux du candidat de l'opposition.

Mais dans le bidonville de Mathare, à Nairobi, la police a aussi tiré à balle réelle, tuant au moins deux personnes.

M. Odinga a accusé le pouvoir de vouloir truquer l'élection tout au long d'une campagne acrimonieuse qui a fait resurgir le spectre des violences électorales de 2007-2008, les pires enregistrées dans cette ex-colonie britannique depuis son accession à l'indépendance en 1963. Un partisan d'Odinga a été tué par la police, ont dit des témoins.

REUTERS Le chef de file de l'opposition au Kenya, Raila Odinga, a rejeté les résultats provisoires de l'élection publiés mardi 8 août au soir par la commission électorale, qui attribuent au président sortant Uhuru Kenyatta 55 % des suffrages.

Il reproche à la commission électorale de donner ces chiffres sans les procès-verbaux des centres de vote.

Le leader de l'opposition, Raila Odinga, candidat à l'élection présidentielle du parti National Super Alliance (NASA) devant une école à Kibera, bidonville de Nairobi.

La majorité présidentielle-Groupe Macky Sall remporte les législatives — Sénégal
La majorité a déjà revendiqué la victoire aux législatives du 30 juillet dans 42 des 45 départements du pays. Les chiffres définitifs doivent être publiés par le Conseil constitutionnel.

Il aurait pour cela utiliser les codes d'accès de Chris Msando, directeur du pôle technique de la Commission électorale indépendante (IEBC), retrouvé mort dans des circonstances mystérieuses fin juillet. "Uhuru n'est pas celui qui a été élu, il doit avoir truqué l'élection", estimait un des manifestants, Dickson Otieno, 30 ans.

'Il s'agit d'une fraude d'une gravité monumentale, il n'y a pas eu d'élection', a réagi Raila Odinga. Dans les premières heures de la matinée, des petits groupes de jeunes hommes en majorité discutaient, en colère, des résultats provisoires.

" Ils sont fictifs, ils sont faux ", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

En 2007, Raila Odinga avait crié à la fraude à l'annonce de la réélection du président Mwai Kibaki.

En 2013, M. Odinga avait dénoncé des fraudes après la victoire dès le premier tour de M. Kenyatta.

De nombreux observateurs locaux et internationaux ont fait part de leurs craintes de troubles à l'annonce des résultats de la présidentielle. Les opérations de vote s'étaient pourtant déroulées sans encombre mardi. Malgré quelques problèmes localisés, le système d'identification biométrique des électeurs a fonctionné, contrairement à quatre ans plus tôt.

Like this: