Published: Mar, Août 08, 2017
Financer | By Gilbert Hennequin

La France pas touchée par le scandale des œufs contaminés

La France pas touchée par le scandale des œufs contaminés

Jeudi, les supermarchés néerlandais et allemands s'étaient mis à retirer en masse des millions d'œufs de leurs rayons. Mais l'enquête a aussi révélé que du produit contaminé avait été livré dans des élevages allemands, selon un circuit encore obscur, et chaque jour voit gonfler les estimations du nombre d'oeufs contaminés dans le pays.

L'affaire a commencé lorsque des éleveurs de volailles aux Pays-Bas ont fait appel à Chickfriend, une entreprise spécialisée dans l'éradication de la prolifération du pou rouge, un parasite très nocif pour les poules. Cette décision du discounter fait suite à la découverte dans certains œufs néerlandais d'un taux trop élevé de Fipronil, un insecticide toxique interdit dans le traitement des animaux destinés à la chaîne alimentaire par l'UE.

Considéré comme "modérément toxique" par l'OMS, le fipronil est un anti-parasitaire utilisé pour éradiquer les poux, tiques et autres acariens sur les poules dans les élevages industriels. Toutefois, la Commission européenne a déclaré "suivre l'affaire de très près". Des investigations ont immédiatement été lancées par les services de contrôles "pour évaluer la situation et bloquer les produits incriminés à des fins d'analyse".

Jusqu'ici, les autorités françaises affirmaient que le pays n'était pas "concerné" par cette crise sanitaire, même si un élevage du Pas-de-Calais a été placé sous surveillance après le signalement de l'utilisation de ce produit par son fournisseur belge.

En Allemagne, six salades industrielles faites d'œufs en morceaux ou de mayonnaise ont été rappelées vendredi soir par leur fabriquant.

Paris: il balance des bouteilles d'acide à 14 ans
Le laboratoire de la préfecture de police s'est rendu sur place et a constaté que les bouteilles contenaient bien de l'acide. Dans la panique, des personnes sur place ont tout de même repéré un garçon au 3e étage d'un immeuble voisin.

Selon les médias belges et néerlandais, la société néerlandaise mise en cause aurait acheté son désinfectant en Belgique.

En Basse-Saxe, une enquête préliminaire contre "les responsables" de plusieurs élevages "dans lesquels les œufs ont été testés positifs au fipronil" a été ouverte pour infraction à la loi sur les denrées alimentaires.

Samedi, l'Agence fédérale belge pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) avait quant à elle reconnu qu'elle avait connaissance depuis juin d'un "problème de fipronil dans le secteur avicole". "En particulier (pour) la Belgique et les Pays-Bas".

Mais "ce n'est pas un argument: c'est la protection du consommateur qui doit prévaloir, et le principe de précaution", a tonné lundi matin le ministre belge de l'Agriculture Denis Ducarme sur la radio publique La Première.

Le ministère de l'Agriculture a annoncé ce lundi que treize lots d'œufs contaminés au fipronil, un insecticide jugé dangereux pour l'homme par l'Organisation mondiale de la santé, ont été livrés en France.

Like this: