Published: Ven, Juillet 14, 2017
International | By Oceane Deschanel

Coupes budgétaires: le chef d'état-major des armées menace de démissionner

Coupes budgétaires: le chef d'état-major des armées menace de démissionner

Les armées vont devoir assumer en 2017 le surcoût des opérations extérieures (850 millions d'euros), jusqu'ici réparti entre les autres ministères au nom de l'effort collectif de défense. Il menace d'ailleurs de démissionner, à deux jours du 14 juillet.

"Dès 2018 donc, en plein accord avec le Premier ministre, nous entamerons cette remontée du budget du ministère des armées, dont les crédits budgétaires seront portés à 34,2 milliards d'euros, dont 650 millions d'euros de provisions Opex", a dit le chef de l'Etat lors d'un discours au ministère de la Défense. Soit 50 milliards d'euros en 2025 (contre 32,7 milliards d'euros en 2017).

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Les Républicains (LR) Laurent Wauquiez a ainsi mis en rapport les coupes budgétaires annoncées avec la plongée médiatique en sous-marin du président de la République à Brest le 4 juillet dernier. Tous les ministères y contribuent.

Google n'aura pas à payer 1,1 milliard d'euros au fisc français
Google a soutenu devant le tribunal administratif que tous les annonceurs en France signaient des contrats avec la filiale irlandaise.

Donc le ministère des Armées devra trouver 850 millions d'économies pour financer intégralement le surcoût des OPEX. "Nous avions prévu 350 millions d'euros (.) 850 millions d'euros, c'est considérable, a asséné Michel Sapin". L'ancien ministre des Finances Michel Sapin, qui s'était tant bagarré en son temps avec l'ex-ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, a parlé lui d'une " erreur ". L'armée française est particulièrement sous pression depuis les attentats de janvier 2015 et la mise en place de l'opération Sentinelle, ainsi que les opérations extérieures dans lesquelles la France s'est engagée (Sahel et Levant).

" C'est le Sénat qui a introduit la 'clause de sauvegarde' assurant le financement interministériel des opérations extérieures". Comment réduire les dépenses alors qu'il est impossible d'interrompre les missions en cours? "Par contre, il aura l'occasion de s'exprimer sur sa priorité (.) qui est de faire en sorte que le budget des armées pendant cette mandature soit en forte augmentation, parce que c'est nécessaire à sa modernisation".

"Je peux comprendre que les chefs militaires considèrent qu'on ne peut pas risquer la vie d'un certain nombre de soldats, faire de la géopolitique au travers de nos propres armes et ne pas avoir les moyens d'en faire", avait-il ajouté.

Like this: