Published: Dim, Juillet 09, 2017
International | By Oceane Deschanel

Trop peu de policiers face aux milliers de manifestants au G20

Trop peu de policiers face aux milliers de manifestants au G20

Mais Trump, qui se plaint régulièrement d'être maltraité par la presse, a dû apprécier que son homologue russe le décrive comme une victime des médias. Alors que les journalistes quittaient la salle pour laisser les deux hommes converser en privé, le président russe a fait une petite blague à son homologue américain. Pourquoi un rendez-vous très tendu, notamment, parce qu'à Washington, l'enquête se poursuit pour déterminer s'il y a eu collusion entre les équipes de campagne de Donald Trump et le Kremlin avant l'élection présidentielle américaine. Le président américain avait alors laissé entrevoir un rapprochement entre les deux pays.

Les deux dirigeants ont également abordé deux autres lourds sujets de contentieux, l'Ukraine et la Syrie.

"Nous tiendrons les accords de Paris, la décision est prise et nous la suivrons", a ajouté le président russe, un mois après la sortie des Etats-Unis de ce texte conclu à Paris fin 2015. Sur le climat, les discussions ne seront "pas faciles" avec les États-Unis, a pronostiqué Mme Merkel, hôte du sommet.

" "Une expertise confirme la mort du jeune homme par " asphyxie " — Adama Traoré
Parmi ces facteurs, ils citent notamment une anomalie cardiaque (une " cardiomégalie " modérée) et une maladie inflammatoire. Réalisé en septembre, ce premier examen approfondi des organes avait avancé l'hypothèse d'une cardiomyopathie "exposant M.

"Je suis ravi de vous rencontrer et j'espère que (.) cette rencontre se soldera par un résultat positif", a indiqué pour sa part Vladimir Poutine. Ce serait "merveilleux", avait-t-il dit. Un bon moyen d'isoler Donald Trump sur le sujet.

La chancelière allemande Angela Merkel s'est dite satisfaite que tous les pays membres, à l'exception des Etats-Unis, aient affirmé le caractère irréversible de l'accord conclu dans la capitale française en décembre 2015. Les manifestants n'ont pas manqué d'ingéniosité: carrefours routiers bloqués, pneus des voitures de la délégation canadienne crevés... Bouteilles, pavés, pierres, pétards; ce sont autant de projectiles qui ont été utilisés contre les forces de l'ordre dans les rues de Hambourg depuis jeudi soir. "La police de Hambourg n'a pas pu nous donner la permission de sortir" de la maison d'hôte du gouvernement local de Hambourg, splendide villa au bord de l'eau, a expliqué la porte-parole de l'épouse du président américain, Stephanie Grisham. Face aux risques d'attentat et de débordement, quelque 20-000 policiers venus de toute l'Allemagne ont été déployés dans la grande cité portuaire.

Dans l'enceinte du sommet, où les Etats-Unis sont à contre-courant de leurs 19 partenaires sur le climat et le commerce, la tension était tout aussi palpable au fil des projets de communiqué final.

Like this: