Published: Mer, Juin 28, 2017
International | By Oceane Deschanel

Ce qu'il faut retenir à 18 heures — Affaire Grégory


32 ans après la mort du petit Grégory, son grand-oncle et sa grand-tante, Marcel et Jacqueline Jacob, ont été mis en examen vendredi à Dijon pour enlèvement et séquestration suivis de mort, puis écroués. Ils ont nié toute implication.

Jacqueline Jacob, 72 ans, tante de Jean-Marie Villemin, père de l'enfant assassiné, a quitté le Palais de justice de Dijon escortée par plusieurs gendarmes avant de monter dans un véhicule, ont constaté des journalistes de l'AFP.

L'état de santé de Monique Villemin, et son âge - 86 ans - ont été jugés incompatible avec le régime de la garde à vue, ce qui explique qu'elle ait été entendue en audition libre, à son domicile.

Un spectaculaire rebondissement dans cette affaire, trois décennies après la découverte du corps du petit Grégory, pieds et poings liés, dans les eaux de la Vologne, dans les Vosges (nord-est), le 16 octobre 1984. Car sur les milliers d'appels téléphoniques reçus par la famille Villemin, on reconnaît deux voix. Le ou les "corbeaux" entrent en scène. Ce couple a été interpellé dans le cadre de l'affaire Grégory. Mais il lui est également reproché de trop favoriser le petit Grégory au détriment de Jacky, né d'une autre union. En mars 1985, le père de Grégory tue d'un coup de fusil son cousin Bernard Laroche, persuadé qu'il est l'assassin. Et de préciser l'existence "d'un lien entre les trois lettres et l'enlèvement de l'enfant". Le procureur général a également affirmé que "le corbeau, ce sont deux personnes". "Il existe des similitudes". "Je ne peux pas être au bord de la Vologne et au boulot". En 1982, il apostrophe son neveu alors tout juste promu contremaître: "Je ne serre pas la main à un chef. Tu n'es qu'un rampant qui n'a pas de poils sur la poitrine". "Vous comprenez, ici tout le monde connaît tout le monde et un mot de travers peut vous mettre au pilori du village", se défend-elle.

L'autre particularité de Marcel Jacob est sa proximité et sa ressemblance avec un autre acteur du dossier. Christine Villemin, soupçonnée d'infanticide, est inculpée pour l'assassinat de son fils en juillet 1985.

L'ancien Premier ministre Manuel Valls quitte le Parti socialiste — France
La nouvelle a été annoncée lors de la réunion du groupe majoritaire mardi matin, où le député de l'Essonne n'était pas présent. Invité de RTL , l'ancien premier ministre de François Hollande a assuré "qu'une part de ma vie politique touche à sa fin".

Mais tout le monde ne partage pas cet avis. Mais le témoin principal qui affirmait l'avoir vu en compagnie de l'enfant quelques heures avant sa disparition finit par se rétracter, et les expertises graphologiques sont annulées pour vice de forme.

"En définitive, à l'issue de l'instruction, il existe contre Bernard Laroche des charges très sérieuses d'avoir enlevé Grégory; en revanche (...), il est impossible d'affirmer que Grégory a été tué par Bernard Laroche", concluent les magistrats en 1993. L'individu à la moustache pourrait-il être Bernard Laroche?

Mis en examen hier, Marcel Jacob est le benjamin d'une fratrie de quinze enfants. Et qui est cette femme?

Jacqueline Jacob, "est fatiguée et usée par 48 h de garde à vue et de pression", assure son avocat qui invoque "le droit fondamental de se taire protégé par la Cour européenne des Droits de l'Homme". C'est elle qui a élevé Bernard Laroche, sa propre mère ayant succombé à sa naissance. Retour en quinze dates-clés sur cette énigme criminelle doublée d'une faillite médiatique et judiciaire.

À Aumontzey, aujourd'hui, certains confient: "Je l'ai toujours senti, mais je n'ai rien voulu dire pour ne pas être mis au pilori" dans ce village de 480 habitants.

Like this: