Published: Dim, Juin 11, 2017
Nationale | By Matthieu Philippon

Réforme du Code du travail

Réforme du Code du travail

Mardi, Libération publiait un document montrant que son ministère étudiait des options de réforme du code du travail plus radicales - ou plus libérales - que les projets publiquement agités. Elle vient donc d'annoncer qu'elle porterait plainte pour "vol de document et recel", ce qui vise à la fois notre journal (pour recel), et ses sources (pour vol).

L'administration a déposé une plainte contre X pour vol et recel de documents à la suite de la publication dans Libération d'informations présentées comme des pistes de la future réforme du code du travail, a annoncé la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, vendredi sur franceinfo.

Sur la même chaîne un peu plus tôt, Muriel Pénicaud a justifié cette démarche par le fait que ces fuites portaient "atteinte à l'honneur et à l'intégrité de toute l'administration". Elle a également dénoncé "une ou quelques personnes qui ont enfreint la loi, qui ont enfreint la violation [sic] du secret professionnel, qui ont volé ou divulgué des documents".

Willy Sagnol nommé entraîneur adjoint d'Ancelotti au Bayern
Il débutera sa mission auprès de Carlo Ancelotti le 1er juillet prochain, indique le communiqué du Bayern Munich . Je suis heureux de participer à son équipe et d'être à ses côtés.

"L'administration du ministère du Travail est engagée, compétente. J'ai vu plusieurs équipes ce matin, j'ai vu différentes administrations, ils se sentent très atteints que l'un des leurs puisse faire une chose qui est si contraire aux lois de la République", a-t-elle expliqué. Ces "pistes " évoquaient des mesures explosives comme la négociation, à l'échelle de l'entreprise, des motifs de licenciement, du niveau des indemnités légales de licenciement et des CDD.

Tentant de calmer la polémique, la ministre du Travail avait alors assuré qu'elle n'avait "pas de plan caché" et que le document cité par le quotidien n'était pas "officiel"."Ce document n'est pas signé de la direction du travail".

Le jour même sur France Inter, la ministre du Travail Muriel Pénicaud avait indiqué que ce document n'avait "aucun intérêt ".

Like this: