Published: Jeu, Juin 08, 2017
Nationale | By Matthieu Philippon

Education: Blanquer veut "autoriser à nouveau le redoublement"


PARIS, 6 juin 2017 (AFP) - Le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer a précisé mardi les modalités de retour à la semaine de quatre jours pour les écoles primaires, prévoyant que la plupart des grandes villes conserveraient à la rentrée 2017 l'organisation actuelle.

"Dès cette année, nous allons donner aux élèves de CM2 la possibilité de bénéficier de soutien gratuit, avant l'entrée en 6ème. Ces stages d'une semaine seront proposés fin août au moins en zone d'éducation prioritaire", indique ainsi le ministre au quotidien. En effet, Jean-Michel Blanquer se dit ouvert aux discussions concernant le calendrier scolaire. "Il n'est pas normal d'interdire le redoublement", estime le ministre. "Il y a quelque chose d'absurde à laisser passer de classe en classe des élèves accumulant des retards".

Australie: prise d'otage dans la banlieue de Melbourne
Le premier ministre australien, Malcolm Turnbull , a fermement condamné cette attaque, et l'a qualifiée de " choquante et lâche ". Selon elles, 12 attaques ont été déjouées et 61 personnes inculpées depuis que le niveau d'alerte a été levé en septembre 2014.

Sur ce dernier point, Jean-Michel Blanquer a affirmé qu'il n'y aurait "pas de retour en arrière" pour l'ensemble de la France: "nous voulons des consensus locaux", a-t-il insisté.

Le projet de décret en question n'abroge pas la semaine de 4,5 jours mise en place en 2013 sous le mandat de l'ancien président de la République François Hollande, mais permet au directeur des services de l'Education nationale de modifier la semaine scolaire sur proposition conjointe d'une commune et d'un conseil d'écoles. Là encore, il sera fait appel à des professeurs volontaires payés en heures supplémentaires et à des surveillants dont le statut évoluera afin qu'ils deviennent des assistants pédagogiques. "Je pense qu'il faut qu'on retrouve son utilité profonde, qui est non pas d'être une forme d'évaluation finale de l'élève, mais [.] un tremplin pour la suite de son parcours ", a-t-il assuré. Thomson Reuters shall not be liable for any errors or delays in content, or for any actions taken in reliance thereon. "Je lance aussi un appel à tous les étudiants ou jeunes diplômes qui ont envie de s'investir". Any copying, republication or redistribution of Reuters content, including by framing or similar means, is expressly prohibited without the prior written consent of Thomson Reuters. "Reuters" and the Reuters Logo are trademarks of Thomson Reuters and its affiliated companies.

Like this: