Published: Mer, Mai 24, 2017
High-Tech | By Mathis Berlioz

L'auteur de l'attaque identifié: il s'agit de Salman Abedi, 23 ans

L'auteur de l'attaque identifié: il s'agit de Salman Abedi, 23 ans

Lundi soir, un homme s'est fait explosé dans l'enceinte de la Manchester Arena alors qu'il s'y déroulait un concert de la jeune artiste Ariana Grande.

Kit Nicholl, analyste sur les questions de sécurité de l'institut Jane's a expliqué à l'AFP que "l'emplacement de l'auteur de l'attentat-suicide au moment de la détonation, qui a fait un nombre maximum de morts dans un lieu clos tout en permettant d'éviter les contrôles de sécurité, suggère que l'opération a nécessité une planification considérable".

La police et les services de sécurité ont identifié l'assaillant qui a déclenché une charge explosive qu'il portait sur lui.

Un homme de 23 ans a été arrêté à la mi-journée à Chorlton, banlieue résidentielle au sud de Manchester, en lien avec l'attentat, selon la police qui n'a pas souhaité préciser la nature de ce lien. Les forces de l'ordre ont procédé à une " explosion contrôlée " pour avoir accès à la maison, qui a été entendue par tous les habitants du quartier. Les enquêteurs ont également perquisitionné le domicile du frère du suspect, toujours au sud de la ville. De nombreuses personnes sont encore entre la vie et la mort, a indiqué la Première ministre britannique Theresa May.

500 miles d'Indianapolis: l'opération de Bourdais s'est bien passée
Will Power a été le seul pilote de l'Équipe Penske à se qualifier pour la prochaine séance de qualifications. Le Français a percuté les barrières de sécurité après avoir perdu le contrôle de sa monoplace.

Les deux frères fréquentaient la mosquée locale de Didsbury, affirme encore le Guardian. L'attentat a été revendiqué par l'organisation Etat islamiste dès le mardi.

Une autre victime à avoir été identifiée, par son école, est une jeune fille de 18 ans, Georgina Callander. L'explosion a semé la panique dans la salle de concert mais aussi dehors, où des parents attendaient la sortie de leurs enfants.

La police britannique avait rapidement évoqué "un acte terroriste".

La campagne en vue des élections législatives du 8 juin a été suspendue. Au moins douze enfants de moins de 16 ans figurent parmi les 59 blessés soignés à l'hôpital. En juillet 2005, une série d'attentats suicide revendiqués par un groupe se réclamant d'Al-Qaïda avaient fait 56 morts, dont les quatre kamikazes, et 700 blessés dans les transports londoniens.

Like this: