Published: Sam, Mai 13, 2017
High-Tech | By Mathis Berlioz

Renault touché par la vague de cyberattaques internationales — France


Selon la direction du constructeur automobile français, des mesures ont été mises en place depuis vendredi soir et le nécessaire a été fait pour contrer cette attaque.

Des sites de production de Renault ont dû être stoppés samedi en France en raison de cyberattaques mondiales qui ont touché l'entreprise.

"Nous sommes impactés par cette cyberattaque, la production de nuit a été touchée mais heureusement ce week-end il n'y avait pas de production complète prévue, seulement une production marginale dans l'emboutissage", a confirmé à l'AFP le responsable communication de l'usine.

" Nous avons été touchés ", a indiqué un porte-parole du groupe à l'AFP, en précisant que le constructeur était en train d'analyser la situation".

Alors que près d'une centaine de pays ont été touchés vendredi, dans l'après-midi, par une cyberattaque d'un niveau sans précédent, l'entreprise Renault a indiqué samedi avoir été victime du "rançongiciel" ayant infecté des dizaines de milliers de systèmes informatiques.

"Toutes les équipes techniques sont sur place pour faire un diagnostic, procéder à une analyse technologique et engager une action pour reprendre la production au plus vite", a ajouté ce responsable, évoquant un redémarrage de l'usine "lundi matin". "Des problèmes ont affecté une partie du système informatique", a expliqué un porte-parole de cette filiale, faisant état d'une suspension de la production dans l'usine de Novo Mesto. Elle reste suspendue samedi.

Démission choc en Tunisie à sept mois des élections municipales
Chafik Sarsar et l'Isie avaient été salués pour leur organisation des élections législatives et présidentielle en 2014. Chahed a indiqué qu'il réunirait les partis et organisations signataires de l' "accord de Carthage " ce jeudi.

Elle demande enfin expressément de ne pas payer de rançon. "Les problèmes sont principalement liés à la France où certains sites de Renault ont aussi subi des dysfonctionnements".

Le service de santé national (NHS) du Royaume-Uni a été sévèrement touché par ces cyberattaques depuis vendredi, qui ont perturbé les activités des hôpitaux, des cliniques et des cabinets de consultation de médecins généralistes d'Angleterre et d'Ecosse.

En Russie, la Banque centrale a annoncé samedi que le système bancaire du pays avait été visé par une cyberattaque massive, ainsi que plusieurs ministères, et que les pirates avaient tenté de forcer les installations informatiques du réseau ferroviaire.

L'attaque, qui suscite l'inquiétude des experts en sécurité, a été réalisée à l'aide d'un logiciel de rançon.

Selon les premiers éléments de l'enquête, les pirates informatiques auraient exploité une faille dans les systèmes Windows, divulguée dans des documents piratés de l'agence de sécurité américaine NSA.

Like this: